Stage 3. La Maurienne en long et en large.

Dimanche, je n’ai pas joué au funambule sous les gouttes de pluie. J’ai fait du statique sur le home-trainer.

Aujourd’hui, réveillé par les rayons du soleil, la journée se colorise et le décor s’embellira les heures passantes sur la selle. Et des heures, il s’en écoulera.

Petit déjeuner vers les 6h45. Premier à table. Suit l’équipe de France féminine de Hand-Ball. Me rejoins comme à l’habitude, Guillaume Bonnafond (on est des lèves tôt dans le Drôme). Arturas a concocté un jolie parcours. On part pour environ 6h00 de selle.

Départ de l’Hôtel 9h30.

 

L’équipe du stage est au complète.  Ci-dessus, Kristof Goddaert. Descente de la Toussuire, le mercure n’est pas au plus haut, il fait 5°C. Dans la vallée, je ferai un peu plus connaissance avec Mickael Cherel et me donnera des conseils de travail pour développer la PMA.

Col de la Madeleine

Un col que je découvre. Ce n’est pas le plus mythique mais il est difficile. L’ascension sera réalisée jusqu’à Longchamp car les conditions climatiques sont difficiles (. Il y a quelque goutte de pluie et le froid se fait sentir. 14 km 8% en 56 min au tempo pour suivre. Les sensations sont plutôt bonne.

Montée de Beaune

Nous remontons la vallée jusqu’à Saint Michel de Maurienne. On ne tourne pas à droite pour le Télégraphe, mais à gauche via Saint Martin de la Porte. Loin d’être mythique, c’est une ascension d’un peu plus de 7 km. On monte tous ensemble. L’équipe est plutôt à l’aise. Je ne suis pas au seuil, et dès que le pourcentage augmente un peu, la puissance me manque.

Col du Mollart par Albiez-le-Jeune.

On n’en voit pas la fin. Nous serpentons sur une route en sous-bois. Le bitume rend bien. Ici, je ne pourrai pas suivre l’allure. Déjà pas mal d’heure sur la selle, et musculairement, je commence à être éprouvé. Je me retrouverai seul au monde. Le moral est là. Je me rappel à une citation blogué sur mon autre blog (capturerlesmots.tumblr.com) Le travail finit par payer …

Je ne monte pas jusqu’au sommet du col et bifurque sur la descente menant à Saint Jean de Maurienne (comme à l’Arvan Villards). Ceci me permettra de me rassasier d’un peu plus de dénivelé.

L’équipe AG2R poursuivront jusqu’au sommet du Mollard pour revenir par la vallée de l’Arvan et reprendre la montée de la Toussuire.

 

La toussuire pour terminer.

Je monte par la Route du col de la Croix de Fer et non par Jarrier. La montée est de 14,5 km. La patte est aérienne, mais pas très forte. Le début est difficile, puis progressivement, je retrouverai du tonus. Une joie d’arriver à la station.

165 kms, 6h33 de vélo, 4200 de dénivelé. Le plaisir de progresser, de grimper, …

Lire les articles précédents :
Sur les routes de La Maurienne

Après une Arvan Villards réussite, je retrouve les routes de la Maurienne pour parfaire ma condition en vue de la...

Fermer