La Haute Route, une communication participative

De retour de 7 jours du Lémancien à la grande bleu, sur la route Napoléon à la conquête des mythiques cols Alpins, des couleurs, des paysages, des sensations, des territoires, des ambiances, des souvenirs resteront au fond de notre conscience.

Pour chacun de ces pionniers qui ont pris le risque et même des organisateurs de s’y engager, lorsque nous nous retrouvons un lien unique nous rapprochera. Un défi propre à chacun. L’organisation a réalisée une communication participative basée sur une stratégie sur les réseaux sociaux. Je vous explique l’idée.

En quelques mots :

Ce n’est pas à la Haute route de faire sa réputation. Ce sont les participants la bâtisse.

A l’image de Bartali et Coppi dans l’Izoard, de Marco Pantani, Bobet dans le Galibier, ce sont ces personnes qui ont fait leurs légendes.

Qui mieux les “finishers” peuvent le mieux en parler. L’organisation de la Haute Route a mise en place des Newsletters, des concours, et inciter les gens à tweeter avec le mot clef #hauteroute et dire “j’aime” sur facebook.

D’un ensemble, il en ressort un avis très positif avec un minimum d’avis négatif.

Lire les articles précédents :
NICOLAS RAYBAUD, 4E SOLO #HAUTEROUTE

La Haute Route est la première épreuve cyclosportive par étape qui enchaîne autant de difficultés. La haute route comprend : 15...

Fermer