Le Vercors. D’est en ouest, du Sud au Nord avec Emmanuel Rias.

La température diminue, le soleil se couche plus tôt, et les kilomètres augmentent. Contradictoire, alors que les habitudes tendent à rester à chaud. Il faut profiter de l’anticyclone et de l’incidence encore chaleureuse du soleil pour aller terminer les KOM du Vercors.

Un nouveau week-end dans l’ambiance Vercorienne. Une semaine auparavant, je réalisai la première partie de la série KomVercors avec Rodolphe Lourd pour lui présente le Mont Noir par Saint-Gervais, Pra L’étang et clore par Herbouilly.

La seconde partie du KomVercors devaient se poursuivre à trois avec David Polveroni et Emmanuel Rias. Elle se réalisera par deux, avec Emmanuel et moi-même avec 160 km et 2500 de dénivellation positive.

Emmanuel du sud au nord.

Au départ de Grenoble, une succession de KOM avec le Col du Faux, Prayet,  Col Menée, le Col du Rousset et le Col de l’Herbouilly. 199 km et 4400 de dénivelée.

Exporter le parcours pour votre garmin cliquez sur exporter (pour visualiser le parcours)

En long et en large.

Je suis en terre inconnue et ne trouve pas Emmanuel pour le suivre sur ce challenge du Vercors de 200 km. Je m’engage alors à le retrouver sur le plateau du Vercors à contre-sens.


Il faut rouler sous différent point de vue. Habitué prendre la porte du Vercors côté Drôme, le côté Isérois possède aussi de nombreux accès.

Au 2°C de mercure, à Seyssins, c’est la montée de Saint-Nizier-Du-Moucherotte qui ouvre la voie au Parc Naturel Régional du Vercors. La route est large, l’asphalte est roulant, et ne montre pas de difficulté réelle. La grimpée offre une vue saisissante sur la métropole Grenobloise. Point particulier au sommet, les Trois Pucelles.

LES TROIS PUCELLES

Les trois Pucelles sont trois aiguilles rocheuses qui dominent Grenoble à l’entrée du Vercors. D’après une légende, il s’agit des trois filles du Seigneur de Naves qui furent transformées en pierre par Charlemagne.

Une Descente givrée à Lans-en-Vercors où à 10h00 le marché s’active. Je rejoins le petit col de la Croix-Perrin. Direction les stations d’Autrans, de Méaudre, et enfin Villards de Lans. Lieux de départ de ma cyclosportive favorite, « le challenge du Dauphiné ». Qui aujourd’hui après le rachat de l’épreuve par sport communication se nomme le « le Challenge du Vercors ».

Le col d’Herbouilly. Domaine qui se prêtera bientôt à l’activité du Ski de Fond. Et je m’emmène pour rejoindre Emmanuel au Col du Rousset.

Retour vers la résistance à Vassieux-en-Vercors et un dernier petit col de Proncel.

Le trip aurai pu être corsé soit par le Col de Carri, où la montée au Mémorial de la résistance par le Col de La Chaud (ci-dessus). Mais l’énergie n’est pas présente. La sortie se termine rapidement par le Royans au profil par les petits goulets. 6h00 de vélo, cela laisse le temps d’être présent et faire le point. Le vélo médiation, ou le pouvoir du moment présent. Le week-end prochain, 3e acte.

 

  • Manu

    Pas mal l’anecdote sur les 3 pucelles. Je ne connaissais pas l’ihistoire. Comment tu l’as apprise ?
    Sinon on peut essayer de prévoir un truc le week end prochain genre la sortie que proposait David par la machine, carri et herbouilly. De grenoble ça fait 180 (un peu moins de 200 !)

    • les 3 pucelles, mon grand père me là raconté un matin quand j’attendais le train un jour avec lui à Voreppe.
      Le week-end prochain. Oui. On va lancer un défi autour du mont noir.
      L’objectif et de faire au minimum deux versants complet et de limiter de passer sur les mêmes routes. L’idée
      Cogin, Malleval, Mont Noir >
      Descente à Pont-en-Royans, Presles, La Fontaine de Pétouze, Mont Noir >
      La patte d’Oie, Le Faz, Presles, La croix Bernard, Mont Noir >

      Qu’est-ce tu en pense ?

Lire les articles précédents :
Nouveau #kom #strava dans le vercors. Le Relais de Musan.

Idée fraîche, dans cette ambiance automnale. A la poursuite, de segmenter le Vercors en long, en large et en travers,...

Fermer