Quelle est l’importance d’une équipe dans le cyclisme ?

Avant une course ou une étape,  l’équipe mettra au point la stratégie pour obtenir un résultat que souhaité. Sur une étape de plaine, amener le meilleur sprinter sur la première ligne, et dans les montagnes, nous souhaiterons conserver les grimpeurs pour le classement général ou le meilleur grimpeur.

Les équipiers permettent d’économiser l’énergie des leaders pour les faire attaquer le plus tard possible. Les équipiers sont aussi un soutient lors de ravitaillement ou aider les coureurs pour rentrer dans le peloton, ou même en cas de mécanique. Le cyclisme est un jeu tactique.

L’effet d’une bordure ©Daniel Le Meurd

Rien d’évident pour ceux qui ne connaisse pas la discipline, sauf si vous savez ce que vous regardez. La règle la plus importante de la course sur route, c’est qu’un groupe de coureurs peuvent se déplacer beaucoup plus vite qu’un cycliste seul, car ils peuvent s’abriter et partager l’effet de la résistance au vent.

Pendant la première partie d’une course les  coureurs vont attaquer, en essayant de constituer une échappée. Si la composition de coureurs dans l’échappée n’est pas du goût d’une équipe ils vont le pourchasser, et la reprendre, ou ils vont envoyer un coureur après afin de s’assurer qu’il a quelqu’un de l’équipe.

Avoir un cycliste du team sur la route dans une échappée est un moyen d’influencer le contrôle sur elle – il peut laisser rouler, ou participer pour aller chercher une victoire pour l’équipe.

Les équipiers peuvent être utilisé pour donner du rythmer au leader jusqu’à une montée, en gardant la vitesse afin que personne d’autre attaque. Sky ont fait cela beaucoup de choses en TdF cette année et US Postal étaient célèbres pour cela – voir 0:23,

Ruibera est avec Armstrong dans sa roue, remettre les choses en place pour l’attaque d’Armstrong:

Les équipes jouent également un rôle important dans les sprints.

Dans les 20 km derniers et à l’arrivée le peloton sera conduit aussi vite que possible pour décourager les attaques des autres. Dans les dernières minutes, les coureurs de l’équipe roule jusqu’à l’épuisement avant de frapper fort, et de livrer le sprinter 200m avant la ligne à la vitesse la plus élevée possible. Ceci est connu comme un «faire sortir le train”:

Une équipe c’est aussi une bande copain, qui s’amuse !

Mots-clés : , ,
Lire les articles précédents :
L’envie est grandissante après le Trophée de l’Oisans

L’objectif était de faire aussi bien que la saison 2011. L’objectif est atteint. Je n’ai pas réalisé un meilleur classement...

Fermer