Haute Route Pyrénées. Notre Vuelta.

Concours de circonstances, nous voilà réunis avec David Polveroni, Cédric Paluello et Ian Walton. Ce dernier est un photographe de talent dont je vous invite à découvrir son travail sur www.thewaltonwoodjournal.com

@TheMusette_cc http://instagram.com/themusette_cc

Au-delà de l’équipe clin d’oeil à patrice Bon, qui nous donne un bon coup de main, et la maman de David pour nous aider aux ravitaillements et aux encouragements.

La petite Vuelta

Après un transfert matinal en bus, nous rejoignons SOLSONA pour le départ d’une courte et intense étape. David et moi avons l’avantage d’avoir reconnu toutes les étapes en 2012. La stratégie est simple, regardez, et testez le niveau.

Dès la première difficulté, dans le Coll de Jou, je suis à l’offensive, les réactions sont timides, mais permet d’y voir plus claire. Cédric et David de tarde pas à contrer en duo. C’est alors qu’une équipe se distingue «TEMPO SPORT».

Puis dans l’ascension du col, del Porte, Cédric part facilement. Aucune réaction. Cédric prend de l’avance et son travail sera récompensé par la première victoire.  L’équipe prend alors la tête du classement de par nos résultats homogènes.

Le goût de la Haute Montagne.

Lundi, nous commençons à entrer dans des cols plus long et difficile. Cette deuxième étape nous emmène à Plan de Beret, via le Col del Comte et le port de la Bonaigua.

Dès les premiers hectomètres, j’attaque rapidement et prends de l’avance. À mi-col alors, les meilleurs éléments me rejoignent dont David, Cédric. Nous collaborerons tous.

Une longue vallée, vent de face nous attend pour chercher la Bonaigua.

Comme dans le précédent col, je lance les hostilités et m’avère de nouveau payant. Le point d’appui est fait. David et Cédric me rejoignent. Nous sommes 3 de la même équipe en tête. Parfait !

David est très costaud, nous ne pouvons suivre son rythme. Il part alors chercher une très belle victoire au Plan de Beret. Cédric maintient le rythme et parvient à accrocher le top 5.

Je paye mes efforts sur le plan de Beret, où les watts ne montent plus. Je maintiens ma 13e place, et limite les dégâts en concédant 2 minutes au général.

À l’issue de ses deux étapes en Espagne.

  • Nous avons une météo ensoleillée et chaleureuse. J’ai progressé sur différents plans depuis les Alpes notamment la nutrition et le coup de pédale.
  • Les conseils de nutrition que Nicolas Aubineau m’a enseignée portent ses fruits pour récupérer plus rapidement.
  • Dans la musette, les Gels GU ROCTANE et GU Energy sont parfaitement dosés pour ce genre de profil, notamment les pastilles effervescentes BREW, riche en électrolyte qui permet de recomposer ses bidons.
  • Les Alpes m’ont permis de surcompenser et d’affiner le coup de pédale de la montagne.
  • Le niveau est plus homogène, mais les hostilités sont rares. À ce jour, personne n’entreprend d’attaquer que ce soit pour le classement par équipe ou individuel.
  • L’objectif est de conserver le leadership de David et d’accroitre notre avance par équipe.

podium-haute-route-pyrenees

Pour résumer.

Les Pyrénées n’ont rien à envier aux Alpes ! Organisations parfaites, ambiance amicale et chaleureuse. Oui, OC SPORT est une organisation bien rodée à l’écoute des participants.

 

Lire les articles précédents :
Haute Route. Il y a toujours une première fois.

Finishers des «Haute Route» Alpes 2011, 2012, 2013, nous voilà repartis pour la première Haute Route Pyrénées. Il y aura...

Fermer