Trail de la Drôme. Soleil et convivialité !

Le week-end dernier se déroulait le Trail Drôme. Je retrouvais une nouvelle fois Guillaume Le Normand, et Mélanie. Mais pas que ! Clin d’oeil à Aurélia Truel, Geoffroy SARRAN, et Julien RANCON.

Arrivé le samedi à Buis-les-Baronnies, sur le stand BV SPORT®, je récupère mon nouvel équipement, notamment le nouveau cuissard Nature3R qui me tarde d’essayer. Engagé sur le trail court, qui fait office d’étape du Trail Tour National, le niveau s’annonce relevé et dense. J’ai la chance d’avoir un dossard prioritaire évitant les mille participants.

Comment ai-je abordé cette épreuve ?

Le trail n’est pas mon activité sportive principale. Je ne fais aucun entrainement spécifique à la vue de l’épreuve. Aucun objectif, seulement le plaisir d’être là et de profiter de ce cadre de la Drôme provençale. De plus, il y a deux semaines, je participai au Trail de Mirmande. Inutile dans rajouter. Comme il faut se dire, et quand la forme est là :

“Le trop et l’ennemie du bien”.

Quels équipements pour courir ?

L’équipement indispensable : le BOOSTER Élite noir/vert, afin de réduire le risque de blessure et de récupérer plus rapidement post-course. Mon cuissard Nature3R, essentiel surtout dans les descentes, cela permet de bien maintenir les muscles et de réduire la fatigue. Une paire de socquettes Trail, finit les ampoules !

Côté énergie. Fidèle à Gu Energy. Attaché à ma ceinture Nathan, un sachet de GU BREW électrolyte et un gel Roctane ISLAND NECTAR à mi-course.

La veille de course. Un bon plat de riz avec un filet d’huile d’olive et basilic, une compote, infusion et un bon carré de chocolat. Le petit-déjeuner, light !

Comment s’est déroulée la course ?

24.7 km et 1100 m de dénivelé positif, cela me va bien. Un parcours typique de l’ambiance provençale, avec pour couronne le tout, soleil et chaleur ! Même si le coeur bat fort, je profite de la beauté du paysage de mon département de coeur : La Drôme.

Buis-les-Baronnies

Buis-les-Baronnies

Le début de parcours se fait sur route afin d’étirer la masse. Je prends un départ prudent, puis la montée commence. Ici, je commence à remonter un à un les concurrents. La tête de course est déjà loin, je me situe autour de la 60ème place.

Deuxième montée, la pente est plus sévère, mais ça va encore. Le palpitant monte à 190 mais pas de faiblesse. Ceci me permet de reprendre encore de l’avance.

km7 Permière grande décente. Ce que j’appréhende. J’ai tiré les leçons du trail du ventoux. Amorcer les descentes avec relâchements, contrôle et accéléré à grande enjambé. C’est bon ! Je déroule. Un peu trop. Tête dans le guidon, nous sommes une vingtaine à se tromper d’itinéraire. Rrrrh ! C’est le jeu. Je perds tout le bénéfice des efforts consentis. C’est difficile de combler près de 7 min en courant. Pour le classement, on laisse tomber. Mais ça va toujours. Une fois rebrousser chemin, c’est reparti !

trail-drome-nico-raybaud

Le parcours est exigeant, en alternance avec des sentiers et passages plus larges sur terrain assez rocailleux. Les 16 km de la première partie sont en profil ascendant. Puis moins de 10 km rapides qui peuvent être traumatisants. Mais physiquement, je ne sens rien, le cuissard Nature3R de BV SPORT joue aussi bien son rôle (que je trouve bien plus efficace, que le cuissard anatomical). Le maintien musculaire est plus qu’excellent.

Au final

Avec Guillaume Le Normand et Julien RANCON à l'arrivée

Avec Guillaume Le Normand et Julien RANCON à l’arrivée

J’accroche un temps de 2h21, qui me classe 126e. Si je déduis l’erreur d’itinéraire qui nous a fait perdre 7 minutes, et de nouvelle circonstance de course, j’aurai terminé avec Aurélia autour de la 60e place. Tanpis. C’est le métier qui rentre !

À l’issu de la course, même protocole. Je prends une boisson de récupération Gu Energy, et pars rouler sur le Col d’Ey sur ses deux versants pendant un peu plus d’une heure. Ensuite, une bonne douche, cuissard et chaussette de récupération. Le lendemain, je n’avais pas une douleur !

Les prochaines échéances

  • Dimanche 20 Avril, je participerai au triathlon X3 de courchevel
  • 3 et 4 mai, direction le Marathon de Genève for Unicef. Pour la bonne cause !

STRAVA RUN

Lire les articles précédents :
LE TRAIL DE MIRANDE, UN AIR DE PROVENCE ACCROCHE A LA MONTAGNE.

Situé en Drôme Provençale, au pied du col de la grande limite, se situe le départ de ce qui sera...

Fermer