L’ARVAN VILLARDS

Pour sa deuxième édition de la trilogie de Maurienne, les cyclosportifs ont été fidèles au rendez-vous organisé par Ludovic Valentin. 3 jours d’étapes sur des cols mythiques de la Maurienne et de la vallée de l’Arvan. Tous auront pu découvrir le charme et les spécialités de la vallée savoyarde. La Maurienne est le plus grand domaine cyclable au monde et ce n’est pas un hasard si la fédération Française de Cyclisme est partenaire de la vallée. www.cyclo-maurienne.fr

#1 LE COL DE MADELEINE

Le samedi 12 juillet, le départ était lancé au départ d’Hermillon au pied des lacets de Montvernier pour atteindre le sommet du Col de la Madeleine, en passant par le Col de la Chaussy. La pluie et le froid n’auront pas épargné les coureurs. Yoann SERT (Team Dynafit Vauban) a remporté en patron cette première étape, suivi de Cédric Paluello (LA TOUSSUIRE), Kenny Nijssen, Rodolphe Lourd et Stéphane Cognet. Les spécialistes apprécieront la qualité du plateau.

#2 LE GALIBIER

Dimanche 13 juillet, je me joins aux participants de cette deuxième étape qui sera chronométrée du Col du Télégraphe (13 km à 7%) jusqu’au sommet du Galibier (18 km à 7%). Au départ d’Hermillon, le ciel est dégagé et nous nous relions à vélo le pied du Col du Télégraphe.

arvan-villards-2014-nico-raybaud-hauteroutegaliber2

Dès le bas du col, avec Cédric Paluello, on appuie fort sur les pédales, et l’écrémage va se faire dès les premiers hectomètres du col. Nous nous retrouvons 8 en tête avec Yoan Sert, Kenny Nijssen, Brice Aerts, Cédric Paluello, Rodolpe Lourd … Mais je vais vite payer mes efforts, et me raisonne à ralentir en prévision du Galibier. Je passe le sommet en un peu plus de 40 minutes.

Je retrouve de la vivacité après Valloire. Je m’en vais seul à un contre-la-montre jusqu’au sommet du Galibier. Je reprendre plusieurs coureurs. Je me classe 13e avec un temps total de 1h51.

La victoire revient une nouvelle fois à Yoann SERT en 1h39 avec 3 minutes d’avance sur Kenny Nijssen, et Rodolphe Lourd.

#3 L’ARVAN VILLARDS (113 km / 3300 m d+)

Cette année, le départ a lieu à Albiez-Montrond, un village qui se situe dans le Col du Mollard. Les meilleurs cyclosportifs français sont présents avec Nicolas OUGIER et Roland CHAVENT (Scott Les Saisies), Frédéric OSTIAN, Yoan SERT (Team VAUBAN Dynafif), Kenny NIJSSEN, William TURNES et Cédric PALUELLO (TEAM LA TOUSSUIRE) et Loïc RUFFAUT (Scott VELO101).

On regrettera l’abandon de Rodolphe LOURD (malade) et la crevaison de YOANN SERT dans la descente du Col du Mollard et celle de Loïc Ruffaut dans la croix de Fer. Au vu d’une route en piteux état, c’était une goudron délabrée et dangereuse tant pour les cyclistes que les automobilistes. Sa crevaison n’est pas un hasard. Heureusement, grâce à la vigilance de chacun on comptera peu d’incidents.

La courte ascension du Mollard, va vite faire la sélection.

arvan-villards-2014-nico-raybaud-hauteroute-croixdefer

Depuis Saint-Sorlin d’Arves, le Col de la Croix de Fer (7km à 8%) fera la distinction. 8 hommes se détacheront (RUFFAUT, OUGIER, CHAVENT, NIJSSEN, TURNES, PALUELLO, COLLIARD, FAURE). Je prends mon tempo et me laisse basculer en 10e position avec 3 minutes de retard.

Dans la descente du glandon, sous les nuages et sur une route humide, nous sommes prudents. Nous nous formons un petit groupe de 6 dont Loïc RUFFAUT qui a chuté. Nous rejoignons à une bonne allure Saint-Jean-de-Maurienne pour l’ascension de la Toussuire via Jarrier.

arvan-villards-2014-nico-raybaud-hauteroute

La TOUSSUIRE (17 km à 6.5%). Les jambes tournent bien. Je laisse filer Marc FAURE, et je vais vite me détacher du groupe et exécuter l’ascension à un rythme croissant à 17.6 km.h en moyenne. Ceci me permettra de reprendre Dominique COLLIARD au sommet.

Avec Dominique, nous entamons la dernière difficulté, le Col du Mollard par les lacets de Villargondran (14 km à 6%).  Je joue un duel assez sympa avec Dominique Colliard. À ce jeu, il terminera devant avec une trentaine de secondes.

Je termine 8e en 4h11 avec en reconnaissance un podium dans la catégorie d’âge des 19-29 ans à côté de Kenny (2e du scratch) et Cédric (4e du scratch).

Conclusions

Ces deux épreuves étaient une bonne répétition pour les Haute Route. La gestion de l’effort a été parfaite autant sur le plan nutritionnel, physique et psychique. Des GU pour l’énergie, des électrolytes pour s’hydrater, et la confiance pour avancer. Le vélo est un sport d’endurance, où il faut savoir se raisonner, serrer les dents quand il le faut et terminer aussi vite que l’on a démarré.

Plus d’infos sur l’Arvan Villards www.challengecyclotour.com

STRAVA COURSE

Lire les articles précédents :
LA HAUTE ROUTE À LA MARMOTTE GRANFONDO

5 Juillet, plus de 7000 participants sont au départ de la Doyenne des Cyclosportives : La Marmotte. Un parcours redouté...

Fermer