#6 Haute Route. A Crans !

Cette avant-dernière étape entre Andermatt et la luxueuse station de Crans-Montana aura été une ballade à deux et de nouveau trois courses de col, avec le froid et un grand soleil chaleureux à l’arrivée.

C’est une frustration de ne pas pouvoir s’exprimer sur les touts les aspects du profil. Une cyclosportive se doit d’être chronométrée dans sa totalité. Il faut être bon grimpeur, descendeur et rouleur. Ce n’est pas la faute de l’organisation, mais c’est dommage pour l’aspect tactique.

Mathéo et moi avons trouvé la solution. Faire la course, et ne pas attendre.

La montée de Furkapass est excellente et offre un panorama époustouflant à 7h00 du matin. Là haut, il frôle les zéro degré.  Dressés sur les pédales, nous sommes partis. Mathéo est plus rapide, et réalise la montée la plus rapide. Je réalise le 11e temps.

nico-furkapass-haute-route-dolomites

Là haut, je m’habille rapidement, et avec Mathéo, on part pour plus de 70 KM NON CHRONOMETRES. On discute, on rigole, on se demande où sera le col et se mettre dans le dur.

Stefan Kirchmair, notre leader nous rejoint dans la seconde difficulté et pas des moindres. 6 km sur une route avec des pourcentages sévères qui se passe sur debout sur les pédales. Le getwing-batch. On se fait plaisir.

Le bout de l’étape se profile à l’horizon. L’ascension de Crans-Montana. Mathéo (ambassadeur Scott) remporte l’étape et monte sur le podium de la Haute Route Dolomites au général. Je suis très content, il est 3e de la.Haute Route. Son panache est récompensé ! Bravo chef !

Je prends la 22e place et conserve la 16e place du classement générale haute route.

STRAVA

L’hébergement à Crans-Montana.

Jusqu’à ce jour, les hébergement était très satisfaisant. Mais aujourd’hui, on s’attendait à quelque de convenable, mais il n’en ai point. Inutile de trouver des étoiles.  Ajouté à cela qu’il faut s’y rendre par ses propres moyens. La récupération, ne peut être optimale, peu d’intimité, c’est une négligence de la part de l’organisation. Du coup, la plus part des gens logés sont partis et réserver un hôtel ailleurs.

Toute fois, je prend ce fait de manière positive. Cela permet de trouver de la chaleur et avec humour, cela fera des anecdotes à raconter.

L’organisation de Haute Route n’est pas encore parfaite. Heureusement, ils sont à l’écoute, et prendra en considération les critiques pour améliorer ce service.  Avec compréhension, je sais que ce travail est difficile. Il n’enlève rien à la beauté et la difficulté de l’épreuve. 

  • Je t’avais dit que le Furkapass c’était super!
    Bon courage demain dans la vallée…

Lire les articles précédents :
#5 Haute Route. On prend le temps en SUISSE.

Réveil matinal à Saint-Moritz. Heure du départ 6h30 prêt pour une longue étape de 175 km qui se résumera à...

Fermer