#16-17 Haute Route. For Adventure dans les Pyrénées !

Nous y voilà ! La dernière semaine de Haute Route Pyrénées. La journée de repos s’est passée dans le train de Valence à Barcelone. Je n’avais qu’une hâte, c’était de remonter sur le vélo ! Après une petite soirée seul dans un p’tit resto Italien devant le match Villareal – Barça, il y avait de l’ambiance à table !

L’équipe For Adventure Pyrénées

Pour les Pyrénées, l’équipe sera constituée de Paul Hamblett et Sergio Costa. Deux personnes que j’ai rencontrées depuis les Dolomites et qui réalisent la Triple Couronne. Ajouté Christian Haetich et Nuno Luz, eux aussi dans l’aventure Triple Crown. Steeve Richard (Ambassadeur de Haute Route), Cyril Tiné avec qui j’ai fait connaissance l’an passé dans les Alpes et s’avère un excellent descendeur et superbe équipier. Pour donner un coté féminin, Marg Fedina, Canadienne que j’ai rencontrée en 2013 dans les Pyrénées et remporté cette dernière édition.

Une première étape facile.

Au départ de Ripoll, la chaleur est là. Le peloton n’est pas aussi grand que les Alpes ou les Dolomites. Nous sommes un peu plus de 220 cyclistes. Je suis content de retrouver Paul, Cyril, Nuno et Sergio.

La première ascension du Coll de Merolla se passe sans encombre. L’allure n’est pas excessive. Cela permet de bien se remettre dans le rythme. Dans la descente, je lâche les freins, et enfile les épingles les unes après les autres. À ma grande surprise, cela va faire le tri. Seulement une dizaine me suivent et le trou est fait.

© PhotoRunning

© PhotoRunning

Nous abordons le Coll de la Creueta, qui sera la plus difficile. Dans une portion difficile, j’appuie sur plus fort sur les pédales. Nous sommes 5 en tête, dont Cyril Tiné (qui fait partie de l’équipe). Je vois vite que le groupe fait du mieux pour suivre. À l’approche du sommet, un second groupe fait la jonction, dont Paul et Sergio. Le temps est stoppé. Nous nous ravitaillions. Jean-Baptiste Wiroth remet un peu de WD40 pour enlever un petit grincement et sa repart et me donne des conseils sur l’ascension de Font-Romeu.

Dans la portion non-chrono de 26 km, c’est la ballade. On récupère.

À font-Romeu, je remets les Gaz. J’arrive à m’enfuir, 5 coureurs arrivent à me rejoindre dont Paul et Cyril. Je me remets dans les roues, espérant une nouvelle pente pour attaquer. Face au vent, une nouvelle pente se profil, il reste moins de 5 km, j’attaque. Tout à droite, je déborde et donne tout. Le trou est fait. Seul Paul arrive arrive à prendre ma roue (il m’a vu venir !). Nous terminons ensemble, mais à la faveur du stop timing en haut du Coll de la Creueta, il sera devant pour 6 secondes. Bien joué !

1-hauteroute-pyrennes-podium

Conclusion

Je démarre cette Haute Route Pyrénées en excellente forme. Le niveau n’est pas aussi relevé que dans les Alpes. Je peux prétendre à un podium, mais je vais rester patient, car rien n’est joué par avance.

L’équipe For Adventure est leader, et c’est un souhait de conserver et de partager ce leadership avec des amis qui ont cet esprit.

SUIVEZ ULTRA MAG

Chaque jour, je collabore avec le magazine avec le magazine Ultra Mag. Nous vous offrons une vision plus globale de la Haute Route et développons un thème autour du cyclisme. Vous avez des questions au sujet de l’évènement ? Laissez nous votre commentaire !

STRAVA

Lire les articles précédents :
#15 Haute Route Alpes. Plus difficiles que les Dolomites.

Depuis 2011, des Alpes, aux Dolomites en passant par les Pyrénées, je termine pour ma 4e fois la Haute Route...

Fermer