LE TRIATHLON X3 COURCHEVEL, ET SEULEMENT A COURCHEVEL !

Pour la 3ème édition, nous étions plus de 500 participants, seuls ou en équipes de trois en relais pour un triathlon Montagne unique à Courchevel, le X3®.

Le concept X3®.

Ce triathlon est unique au monde, une exclusivité de Courchevel .  En effet,  le  X3® est un brevet déposé  à l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuel).  Le principe du X3® Courchevel est de partir du point le plus bas de la station, pour grimper à vélo  les 13,9km (930m D+) jusqu’à Courchevel 1850 où est placé la zone de transition. Ce point sert à changer de disciplines : du vélo au trail et du trail au ski d’alpinisme. Le triathlon se poursuit avec une course de trail de 6,3km (180m D+/-) et se conclut sur une épreuve de ski alpinisme de 4,8km (950m D+) jusqu’à l’arrivée au sommet de la Saulire où une ambiance hawaïenne nous attend avec la remise des colliers de fleurs. Cela ne fait-il pas penser à une ambiance comme l’IRONMAN Kona ?… Qui sait, verra-t-on un jour le X3® sur de nouveaux sommets ?

La course.

La météo annonçait  un climat orageux, mais quelqu’un de haut placé a imposé la clémence du ciel sur la station de Courchevel. Est-ce l’hélicoptère de France Télévision qui a chassé les nuages ? Il est certain, les absents auront eu tort. Mais l’organisation a tout prévu pour l’an prochain. Le nombre maximum de participants est relevé à 1000 ! Et vous pouvez déjà vous y inscrire par ici.

Au départ, le soleil est au plus haut, la chaleur monte, et sous l’effet des efforts, cela va bouillonner. Un évènement au goût acide ! L’analyse cardiaque ne trahit pas, et me situe pendant plus de 2h20 mon cœur palpite à 177 pulsations cardiaques moyennes.

specialized-nicoraybaud-bvsport-x3courchevel

10h00, les cavaliers se dressent sur leurs montures, à l’ascension de Courchevel. C’est à bloc, mais l’expérience me rappelle qu’il faut prendre un départ prudent. Comme l’an passé, je laisse partir et me repositionne à mi-pente.  Je me retrouve au côté de Laurent Brochard, et 2 autres personnes. Nous poursuivons un effort régulier pour transiter à la 17e place en 00:44:43.61.

trail-x3courchevel-boosterelite

La transition est de courte durée. Moins d’une minute et c’est reparti pour 6 km de trail qui s’avérerons difficile. J’ai du mal à me mettre dans le rythme. Et me retrouve seul à la 17e place. L’histoire se répète comme en 2014. De bâbord, Jean-Christophe BETTE me reprend à mi-parcours du trail avec Jérémy Pouge. Sur une neige en fonte, instable, il est difficile d’avoir de la vitesse. Je limite les dégâts, et conserve ma position à la fin du trail en 00:34:48.04.

trail-guenergy-x3courchevel-bvsport

La saulire. Transition rapide, mais je cafouille à fixer les chaussures. Le temps de reprendre une gorgée de Roctane, et double expresso, je suis bien ! Arrivée au niveau des télécabines de la Saulire, le plus dur arrive, et la concurrence me dépasse. J’essaie de garder le rythme, mais je sens que la suite va être dure à gravir. Je me mets en mode éco.  Il me reste 600 mètres de dénivelé. Ma chère Laetitia me dépasse et m’encourage à la suivre. C’est autour du « nouveau prodige du KV », un copain Adrien Perret à m’encourager et me conseiller  dans le dernier mur et terminer la montée en 01:05:39.07. « Sur les bras, et ça passe ! » MERCI  à vous ! 😉

skitrab-x3courchevel

J’y suis ! Le sommet de la Saulire. Dawa Sherpa, avec qui je dînais le samedi soir, m’entoure d’un collier de fleurs pour une 21e place en 02:28:28.15. Le speaker vient m’interviewer pour parler BV SPORT® (partenaire de l’épreuve), de Haute Route® et SPECIALIZED™ dont je suis ambassadeur.

skitrab-saulire-x3courchevel

Nous sommes tous aussi heureux de l’avoir fait. Yoann Sert, a remporté une nouvelle fois ce défi. Laetitia Roux, gagne chez les dames. Et le relais homme avec deux copains Adrien Perret et Mickael Gallego ont été les plus rapides.

Pour conclure

Outre la dimension de compétition,  j’aime la dimension sociale du X3®.  Tous les niveaux se confondent, nous avons chacun notre spécialité, pour se confronter sur un même parcours. La gravité et la gestion font le reste. Il faut être un athlète complet pour remporter cette course, mais l’ultime transition donne la vérité. Il faut garder de la glisse pour la fin. Par rapport à l’édition 2014, mieux à vélo, aussi bien à ski, et moins rapide en course à pied, je suis  content de ce résultat. Le rendez-vous est déjà pris pour le 17 Avril. Et vous ?

VIDEO

Retrouvez l’intégralité de l’épreuve sur -> STRAVA

Lire les articles précédents :
L’amélioration continue GU Energy. Un nouveau packaging et de nouvelles formules.

GU Energy améliore sa marque avec un nouveau logo, de nouvelles formules et pour ses produits de l'effort, de nouveaux noms...

Fermer