La 24ème édition de la cyclosportive : L’Ardéchoise

Samedi 20 Juin, les routes de l’Ardèche étaient envahies par plus de 15 000 amoureux de la petite reine. La victoire revient à un habitué des lieux. David De Vecchi, (vainqueur de l’Ardéchoise en 2012, et du parcours marathon en 2013), a fait joué sa pointe de vitesse devant Fabien Muzette et David Polveroni.

L’ARDECHOISE ou L’ART DES CHOIX

L’Ardéchoise est un évènement hors-norme et festif. Des milliers de bénévoles s’animent autour de cette grande fête du vélo où plus d’une centaine de villages se mettent aux couleurs  de «La superbe Ardéchoise», en jaune et violet. Il y a des animations tout au long des parcours. Un décor, une ambiance que vous ne verrez nulle part ailleurs.

L’Ardéchoise propose plusieurs formules. La formule cyclotouriste, non chronométrée, pour parcourir en 1, 2, 3 ou 4 jours les circuits, les routes de l’Ardéchoise. La formule cyclosportive (chronométré) en 1 jour, où 5 parcours sont proposés, avec l’épreuve reine de L’Ardéchoise.

Les parcours cyclosport.

  • L’Ardéchoise Vélo Marathon (278 km/5300 d+) est le plus long. Il a en commun le parcours de l’Ardéchoise et des Sucs. J’ai réalisé ces deux derniers parcours depuis ma première participation en 2012.
  • Les Sucs (234km/2310m d+), une variante à l’Ardéchoise, c’est un parcours ludique. Par deux fois, j’ai terminé 2e de ce parcours en 2013, et 2014.
  • L’Ardéchoise (220 km/4270 d+) c’est l’épreuve reine, où les meilleurs cyclosportifs et élites viennent s’exprimer.
  • La Volcanique (176 km/3210 d+) est un parcours rapide, pour les puncheurs qui souhaitent éprouver leur endurance.
  • Les Boutières (125km/2400m d+) est le parcours le plus court. Un parcours idéal et accessible à tous, pour se mettre dans l’ambiance de l’évènement, sur des routes sécurisées.

Comment s’est déroulée l’Ardéchoise ?

Les col du Buisson, des Nonières puis de Mezhillac, sont passé sur une rythme régulier. Cédric Richard, toujours aussi généreux dans l’effort, aider par Roland Chavent et de mes coups de pédales, nous avons contribué à avancer.

À la bifurcation des parcours, Brice Aerts et Cédric Richard vont à droite sur la Volcanique. Mes deux amis partiront vers le mont Gerbier-de-Jonc où il se détacheront à 4. Dans l’avant-dernière difficulté de Rochepaule, Brice s’échappera vers la victoire, Cédric termine 2ème.

Courts et efficaces, les col d’Aizac et de Moucheyres.

KM 86. Nous sommes réduits à 9 sous l’impulsion de Fabien Muzette. Nous retrouvons Nicolas Ougier, David Polveroni, David De Vecchi, Dominique Colliard, Damien Richard, Jean-Luc Chavanon et Julien Lodolo (ce dernier, pour la 1ère place de L’Ardéchoise Vélo Marathon)  .Les puristes apprécieront ! La descente vers le village de Burzet sera rapide, sur une route étroite et en épingle. Pas le temps de souffler que nous entamons l’un des passages clef.

Le Col de la Barricaude.

KM 103. Je décroche dès les premières pentes. Le groupe est à 30 secondes, et je n’arrive pas à combler l’écart. L’ascension se poursuit par le Mont Gerbier-de-Jonc. J’ai encore en point de vue la tête de course avant le village de Sagnes-et-Goudoulet (km 120)

Le Mont Gerbier-de-Jonc

Sur le plateau, face au vent, ce n’est pas à mon avantage étant seul, mais je suis serein. C’est dans cette partie que les costauds s’en iront (De Vecchi, Polveroni, Ougier, Colliard, Cheytion, Muzettte). Jean-Luc Chavanon et Damien Richard décrochent.

Il faut prendre du temps pour en gagner 

Je maintiens un bon rythme. Je prends le temps de remplir les bidons à deux ravitaillements et à bien m’alimenter. Boire est un facteur important pour durer et faire passer les gels. À mesure que les difficultés se succèdent, je ne faiblis pas. Je me dis que je peux encore revenir et gagner quelques places. Les difficultés se succèdent et je passe les cols avec vélocité (le col de Clavières puis de Rochepaule)

Le col de Lalouvesc

C’est habituellement dans le col de Lalouvesc que je flanche. Cette année, c’est le contraire ! Je reprends mon ami Damien Richard au sommet. Puis dans les 20 derniers kilomètres en faux plat descendant, nous fonçons à vive allure vers Saint-Félicien.

La ligne est franchie.

Je termine 8e en 7h10. La gestion a été parfaite, et termine aussi vite que j’ai démarré avec la sensation de ne pas être entamé physiquement.

  1. David de Vecchi 6:49
  2. Fabien Muzette
  3. David Polveroni
  4. Nicolas Ougier 6:52
  5. Anthony Cheytion 6:59
  6. Dominique Colliard 7:02
  7. Jean-Luc Chavanon 7:03
  8. Nicolas Raybaud 7:10
  9. Damien Richard 7:10

Les résultats sont sur www.velovelo.com

En conclusion.

Sur des épreuves longues distances, il faut savoir aussi lâché prise pour ensuite mieux revenir. Il faut savoir prendre du temps, pour ensuite gagner.

Bravo à tous les participants de la superbe Ardéchoise, des randonneurs ou compétiteurs. À l’arrivée, dans une ambiance amicale, ces efforts ont été récompensés par un bon plat de ravioles de Saint-Jean, cuisiné par les employés de la fabrique de Romans-sur-Isère. Cela fait plaisir à voir les collègues de travail en dehors du quotidien. Merci pour vos félicitations (Thierry, Richard, Jean-Claude, et Geoffroy qui était sur le vélo)

Analyser le parcours sur strava, cliquez

Lire les articles précédents :
EN REUSSITE AUX 3 BALLONS

Samedi 13 juin, pour la 3e fois Luxeuil-les-Bains accueillait les 4015 participants des 3 Ballons ,19e édition de son nom....

Fermer