La cyclo Serre-Che Luc Alphand “Détour par la casse déserte”

Après un samedi sensationnel du Montgenève, en passant par le mont-cenis au col du galibier, l’ascension se poursuit par le Col de l’Izoard. Jean-Lou Paiani avait les jambes ! Il monte par deux fois sur la boite et fait le plein de poterie, une 3e place et une victoire en solitaire. Jean-Lou n’a pas été le seul à oser d’enchainer les épreuves.

Dimanche, sur la ligne de départ, je retrouve mes compagnons du granfondo du val de suze : Jean-Lou (3e), Valentin Lacroix (10e), Michel Roux (5e) et Rodolphe Lourd (6e) . Les conditions sont idéales pour cette nouvelle épreuve de 105 km et 2500 mètres de dénivelé. Avant d’arriver au point culminant du parcours, le col de l’Izoard, le peloton passera par la côté des Vigneaux, Champcella et la vallée du Guil.

Avec Rodolphe  à l'arrivée

Avec Rodolphe à l’arrivée

Où s’est jouée la gagne ?

Dès la côte des Vigneaux, une échappée solitaire se fait. Les jambes tournent bien ! À la faveur de la descente, Jean-Lou et moi-même lâchons les freins pour rejoindre le fuyard. Rodolphe reste au contact. Il n’y as plus grand monde qui suit. Sur une relance, Jean-Lou est surpuissant et prend davantage de distance. Il partira seul en tête, avant de s’échapper à l’issu de la côte de Champcella. Dans le peloton réduit, la côte de Champcella remettra de l’ordre. La vallée du Guil sera une ballade.

Le col de l’Izoard.

nicolas-raybaud-col-izoard-hauteroute-serre-che

Ce col sera l’un des moments forts de la 2e étape de la Haute Route Alpes. Cet effort de 15 km se fait en deux temps. Une première partie nous mène jusqu’au village d’Arvieux et une seconde partie de 8 km par le point de vue de la casse déserte. Je gère la montée en accélérant progressivement et remonte à la 14e place.

La descente se fait les yeux fermés. L’organisation nous offre une route fermée à la circulation. Les épingles s’enfilent à toutes allures, mais avec prudence.

Photo © Manu Molle/  Haute Route

Photo © Manu Molle/ Haute Route

À Briançon, 4 coureurs me rejoignent. Nous nous relayons jusqu’à l’arrivée. Je reste à l’arrière du groupe et franchis la ligne à la 17e position.

Conclusion

Ce week-end a été positif et splendide. Je ne me faisais aucun doute sur mes capacités de récupération. Les 3 «  Haute Route » s’annonce superbe avec une équipe 100% Française que nous ne tarderons pas à vous dévoiler.

BRAVO À LA SERRE-CHE LUC ALPHAND

Voilà une organisation qui ose des parcours grands, difficiles et sécurisés. Un village départ chaleureux, un environnement magnifique, des prestations de qualités, des bénévoles accueillants, des routes sécurisée et même fermée à la circulation (il faut le souligner), 2 jours de vélo, que demandé de plus ? C’est une épreuve qui mérite à être connu.

Lire les articles précédents :
La 18e édition de la Cyclo Serre-Che Luc Alphand “La granfondo du Val de Suse”

C’est dans les Hautes-Alpes que se déroulait le week-end de la Cyclo Serre-Che Luc Alphand. Une région au potentiel cyclable...

Fermer