Un podium à la Granite Mont-Lozère.

En face d’une épreuve sur un mont connu pour être chauve, nous avons eu la préférence d’un mont de granite, sous une température estivale. Après une échappée belle, dès le premier kilomètre, à 6, puis 3, puis 2, puis seul, David Polveroni me rejoint. Lors de l’ultime ascension du Pré de la Dame, le grimpeur isérois s’envolera vers la victoire. Je franchis la ligne en seconde position, suivi de Jean-Luc Chavanon.

Comment s’est déroulée la nouvelle Granite Mont-Lozère ?

9h30, la chaleur se ressent. Nous sommes plus d’une centaine au cœur du village de Villefort. La principale difficulté se situe au km 95, mais par expérience, je sais qu’il faut être attentif sur parcours d’usure et renouvelé.

Km 1. L’échappée. Fabien Oules est le premier qui s’enfuit, suivi de Cédric Martins. Je ne tarde pas à les rejoindre (un peu en contre en temps). Sur une portion en faux plats descendants, nous sommes 6 à rejoindre la première difficulté . Moins d’une minute nous sépare du peloton.

Km 30. Lors de l’ascension du col de la croix de Berthel, nous ne sommes plus que 3, puis 2 avec Fabien Oules.

Km 50. Le col des Finels. J’entame l’ascension et me retrouve rapidement seul en tête avec 1 minute d’avance. Je maintiens le rythme. À 5 km du sommet, je distingue mes poursuivants (David Polveroni, Brice Aerts, Jean-Luc Chavanon, Laurent Debaenne). Seul David me rejoint au sommet.

Ensemble et avec un copain. Je guide David dans la descente et ensuite nous nous engageons à prendre de l’avance jusqu’à l’ultime montée.

raybaud-polveroni-granite-mont-lozère-specialized

Km 95. Le Col du pré de la Dame. David a un talent de grimpeur que je n’ai pas. Dès la première pente, il prend de l’avance. Il est donc primordial de garder le rythme, et maintenir l’écart sur mes poursuivants, voir mieux. À l’issue de la difficulté, je bascule avec plus de 2 minutes, puis 4’ à l’issue de la descente.

Après les 145 km et 2500 mètres de dénivelé positif, David Polveroni inscrit une nouvelle victoire en 4h30 avec 8 minutes d’avance. Je coupe la ligne, satisfait d’avoir été au bout et en forme. 5 minutes s’écoulent et Jean-Luc Chavanon franchi la ligne 3ème.

polveroni-raybaud-chavanon-podium-granite-mont-lozèreConclusion

Un beau podium. Nous partageons les déplacements, et notamment cette veille d’épreuve, avec David, et mon voisin Brice Aerts, nous étions bien au calme dans notre mobile-home, pour une soirée fort sympathique en bord de lac.

Une émulation de faits positifs, de la sérénité qui me rassure. Maintenant, le souhait est de rester sur une dynamique ascendante à l’approche des 3 ballons et de l’Ardéchoise.

Ludovic Valentin Organisation reste fidèle à ses valeursmérite à être connu. Une bonne ambiance, de la sécurité, de beaux parcours et des prestations qui se dégustent. Après l’Aligot de la Lozérienne, aujourd’hui c’était truffade au repas, biscuits et confiture à la châtaigne dans le pack dossard (sans oublier les bonbons Haribo)

Lire les articles précédents :
UN CHALLENGE DU VERCORS POUR DEUX

La cinquième épreuve du Grand Trophée organisée par le Team Vercors et Sport Communication, prenait son départ dans la petite...

Fermer