J1 Haute Route Pyrénées. Une étape dans les nuages.

Ce samedi 15 aout, la météo est nuageuse et de « rares averses » sont annoncées. Nous retrouvons au départ d’Anglet pour un départ à 7h30. Le parcours s’annonce piquant et usant. L’attente est grande et la première étape est révélatrice du niveau du peloton. Compter parmi le peloton, les vainqueurs des Haute Route : Stefan Kirchmair, David Polveroni, Andrea Nicosia. Et également des coureurs bien connus du cyclosport comme Bart Van Damme, Houben, Omar di Felice et Bernd Horntz. Cette édition est aussi intéressante du point de vue des équipes, avec le team granfondo Belge, Le lavaux team, les kenyan riders, et les VIPP dont David Polveroni et Loic Ruffaut et votre rédacteur font partie. Le classement équipe sera à suivre 😉

Aujourd’hui  : Anglet > La pierre Saint-Martin

Les 80 premiers sont usants et une échappée de 3 coureurs se formera au grès des courts murs qui se succédaient devant nous. Pas étonnant de voir un Belge dans cette échappée, Bart Van Damme.

Après 76 k m, nous arrivons au pied de la première difficulté.

Le col de Burdincurutcheta

1,135M, 800M+ over 9km, 8.4%
http://www.strava.com/segments/5572854

Avec un nom aussi difficile à prononcer, l’ascension l’est davantage. Les 4 premiers kilomètres ne descendent pas en dessous de 10%, un court répit de 1 km avant de se remettre en force sur des pentes avoisinantes les 10%. À la pédale, les écarts se feront. Je me retrouve avec mon ami Andrea Nicosia, Bernt Horntz, Patrice Pont et Cyril Tiné. Gael Brandy et Stéphane Cheylan.

nicolas-raybaud-hauteroute-pyrenees-Burdincurutcheta

Col de Bagargui

1,327M, 316M+ over 6.5km, 4.9%
http://www.strava.com/segments/6422424

Rien ne si passe, assez facile. Sauf dans la descente ! Je lâche les freins, je mets le turbo, et je me retrouve seul en bas dans la descente. Seuls Stéphane et Gael arrivent à me rejoindre. Le soutien de Gael dans la vallée nous emmenant au col du Soudet aura été d’une aide précieuse avec ses grandes qualités de rouleur.

La Pierre Saint-Martin par le Col du Soudet

1,656M, 1,535M+ over 23.7km, 6.5%
http://www.strava.com/segments/7592876

Le Soudet est issu du basque Sodeytu, de so signifiant « aspect » et odeytu « nuageux », du fait que la cime de cette montagne est souvent couverte de nuage. On a pu vérifier l’étymologie du col aujourd’hui.

Grimper le col dit de « la Pierre-Saint-Martin » est une sacrée entreprise. Pointant à la 14e place au pied du col, la première partie de route est plutôt roulante. Derrière Gael, c’était difficile de le suivre. La deuxième portion entre Sainte-Engrâce et le col de Soudet est redoutable. Le début d’ascension est très pentu puisque l’on gagne 900 m de dénivelée en 11 km, avec de longs passages à plus de 12 % avant un léger replat.  Alternant position assise et position danseuse, j’ai commencé à prendre le coup de pédale de la haute route. J’arrive à reprendre 2 personnes, mais 4 autres me reprennent à 4 km de la pierre Saint-Martin.

Conclusions

La rudesse de cette étape a dessiné un futur podium et révélé l’état de forme des coureurs. Le podium de la Haute Route sera disputé. Ce sera une haute route pleine de surprise.

Je finis cette première étape en 04:47:19 à la 16e place. Avec les résultats de David et Loic, notre équipe est leader.

De mon ambition #ObjectifTripleCouronne, je reprendrai le concept du « bushido » en trail :

c’est oublier le passé et renoncer aux projets pour ce concentrer sur le présent.

“Tâter du challenge et sortir de zone de confort” comme le dit Franck Oddoux dans l’édition du magazine n°6 Spirit Outdoor 😉

L’Etape sur strava

Le résumé vidéo

Lire les articles précédents :
KINOMAP PROPOSE UNE SOLUTION DE VIDEO GEOLOCALISEE SUR LA HAUTE ROUTE

Kinomap, la première plateforme mondiale de vidéos entièrement géolocalisées qui est devenue en 2015 fournisseur officiel de la Haute Route...

Fermer