J7 Haute Route Pyrénées. La dernière ligne droite.

De la côte atlantique à la ville rose s’est écrit l’une des plus intenses Haute Route Pyrénées. La dernière ligne droite qui nous emmène à Saint-Lys reflète la variété de la 3e édition Pyrénénées. L’exigence pyrénéenne se caractérise par des ascensions irrégulières et pentues avec des étapes où tous les profils de cyclistes peuvent s’exprimer.

La dernière ligne droite.

La 7e et dernière étape de Haute Route Pyrénées a tenu toutes ses promesses. La difficile ascension du Col de Menté, a permis de créer de nouvel écart au sommet de la hiérarchie, notamment David Polveroni peu à son aise ce dernier jour. Et oui, des bas, ça arrive et il faut les gérer.

Je tiens très bien l’intensité du groupe de tête, et je me laisse décrocher et gravir à mon rythme le Menté. Je vois le retour de mes compagnons de route de la semaine, Omar di Felice et Andréa Nicosia. Ensemble, nos habitudes ne changement pas et nous gardons une intensité qui nous va bien.

La descente est neutralisée, les cadors nous attendent avant le restart du chrono au tiers de la descente. A la reprise du chrono, Guiseppe Di Salvo, Bart van damne et Kristof Houben profitent pour s’échapper dans la descente. Nous ne les reverrons pas.

Nous sommes moins d’une trentaine dans le peloton avec les leaders au classement, dont Stéphane Kirchmair. Les Kenyans feront un gros travail à des pointes à 50 km/h pour maintenir l’écart et essayer de revenir sur l’échappée, aider par le leader de Haute Route. Dans les roues, c’est notre sortie de récupération active.

Les 132 km de l’étape sont bouclés à plus de 36 km/h de moyenne en 3h30. Classement anecdotique, je termine 14e de l’étape.

7-hauteroute-specialized-nicolas-raybaud

Résultats Haute Route Pyrénées

  • 18e au global de Haute Route Pyrénées
  • Vainqueur en équipe avec Loïc Ruffaut et David Polveroni
  • 3e du classement Triple Couronne, mené par Loïc et David.

Conclusion

Sur cette planète de grimpeurs, il faut tracer sa propre ligne et jouer avec le terrain pour progresser. La patience et la gestion de ses sensations physiques sont deux clefs de réussite pour l’#ObjectifTripleCouronne. Être constant, être soi, être présent.

Après 7 jours, plus de 700km et 20 000M+ d’escalade, j’aborde l’évènement Haute Route Alpes avec sérénité. La première sera nerveuse et il nous faudra, coureurs de la triple Couronne, ne pas nous faire prendre dans l’enthousiasme des coureurs frais.

L’étape 7 sur strava

Lire les articles précédents :
J6 Haute Route Pyrénées. Superbe journée à Superbagnères !

Jeudi 20 août. Les jours passent et l’adaptation à enchainer les étapes est positive. L’étape du jour nous mène de...

Fermer