J8 Haute Route Alpes. Rincer pour mieux décoller ;)

Dimanche 23 août, plus de 600 personnes prennent le départ de la Haute Route Alpes. 5 ans d’existence et un nouveau départ est proposé depuis le bord de l’azur. Nous aurons le lac léman pour nous baigner à Genève 😉   Il était agréable d’entendre des messages de félicitations destinées aux finishers des Pyrénées « Bravo, pour votre semaine dans les Pyrénées, et maintenant les Alpes. Bonne chance ! » .

© Manu Molle / Haute Route

© Manu Molle / Haute Route

 

L’étape du jour qui était loin d’être une promenade, nous avons gouté à la pluie, au froid et à gérer des transitions non-chronométrées.

Col de Nice,

328M+ over 4.1km, 8%
http://www.strava.com/segments/611470

Les premiers efforts sont difficiles, met il faut se jeter à l’eau 😉 Porté à l’avant du peloton, je m’exécute à être en cadence, mais il est clair que la journée se passera en force. Le col est de courte durée et à ma surprise, nous sommes une trentaine au passage de la bosse.

Col des Portes

1062M, 447M+ over 10.5km, 4.3%
http://www.strava.com/segments/3357418

Les plus frais, les plus forts, sont à l’assaut. Ils sont une dizaine à s’échapper. J’arrive à tenir un temps avant de décrocher. Je retrouve mon ami Andréa Nicosia et nous réaliserons la montée ensemble. Sur les 5 derniers kilomètres, voyant un groupe à porté de vue, je termine sur la plaque pour revenir, mais échoue à moins de 30’’.

Au sommet, le temps est stoppé. Je descends prudemment, mais à la reprise du chrono, je me retrouve seul en bas. Dans l’objectif de ne pas perdre de temps, j’attends alors d’autres coureurs pour collaborer et remonter la longue vallée de la vésubie. Je retrouverai David Varnier, du team La toussuire et de bons rouleurs. L’entente sera excellente.

Col St Martin,

1,500M, 555M+ over 7.6km, 7.3%
http://www.strava.com/segments/1723358

La pluie s’invite dans le col. Le coup de pédale ne tombe pas aussi bien que dans les Pyrénées, et la position à la «Mathéo» fonctionne bien, debout en force 😉 De nouveau, le chrono est arrêté. La stratégie se répété. Se regrouper, pour collaborer à la remontée de la vallée de la Tiné. Nous serons 4 avec David Varnier, un américain fort sympathique, et un belge qui a fort bien rouler.

Auron,

1,568M, 353M+ over 4.8km, 7%
http://www.strava.com/segments/1600847

Une montée que je commence à bien connaitre, pour l’avoir réalisé par 3 fois lors des Haute Route. Une gourmandise GU Cholocat, sur la plaque, debout sur le tarmac. J’ai encore de la force en cette fin d’étape pour chercher mon meilleur temps sur la montée d’Auron.

Résultats

Avec toutes ses portions non chronométrées, la prudence dans la descente est gagnante. Je me positionne à la 22e place du classement intercalé entre mon ami Paul Hamblett (Triple Crown Riders 2014) et Emma Pooley. Les écarts sont de 8 minutes entre la 7 et ma position. La hiérarchie devrait changer demain.

Au sommet du classement, Peter Pouly est premier, suivi des coureurs de la Toussuire, William Turnes, Cédric Palulello et Loïc Ruffaut.

Conclusion

À l’image de l’an dernier, la reprise a été difficile. Les pulsations se tassent, et la fatigue se ressent. Les conditions météo vont jouer un rôle déterminant demain. Nous monterons au sommet de la Bonnette, sur la plus haute route d’Europe et enchainerons avec le col de Vars et de l’Izoard (150 km / 4000M+)

Analyser l’étape sur Strava

Lire les articles précédents :
J7 Haute Route Pyrénées. La dernière ligne droite.

De la côte atlantique à la ville rose s’est écrit l’une des plus intenses Haute Route Pyrénées. La dernière ligne...

Fermer