Granfondo Saint-Tropez. C’est la reprise du Grand Trophée !

À 8h00, la température tarde à passer la dizaine de degré à la Granfondo Saint-Tropez. Les manchettes et le coupe de vent étaient de rigueur au départ.  Accompagné de Rodolphe Lourd, nous nous installons sur la ligne. Rodolphe m’a donné de bon pronostique sur le déroulement des 160 km et les 2800 mètres de dénivelé du parcours. En effet, c’est la première fois que je participe à cette épreuve. Les mots d’un camarade de la Haute Route, Jérôme Pulidori corroborent les explications de Rodolphe : rester placé, attentif malin et en bonne condition physique. Est-ce à notre dame des Anges que les dés seront jetés ou  est-ce que la volonté d’un homme s’imposera ?

L’échappée de la Granfondo Saint-Tropez

Une météo ensoleillée, une chaleur suffisante et l’absence de vent animera la velléité de l’Italien Stefano Sala. Cette attaque sera rejointe par le coureur de Velo101, Paul-Emile Lorthoir.

Comment s’est déroulée  la Granfondo ?

La première difficulté dans le Col de Collebasse laissera fuir Rodolphe Lourd accompagné de 2 coureurs. Au pied du Col de Barral, nous rejoignons le trio. Ce dernier col est une succession de mur à plus de 20% de pente. Il faut démultiplier ses forces et serrer les dents pour rester au contact. L’écrémage est fait.

Le col de Babaou, se déroule grand plateau avant d’approcher des Anges. Jérôme en fin connaisseur du parcours prend de l’avance dès le pied du col. C’est une option payante et il sera rejoint juste avant la bascule. Le groupe que nous sommes sera vite réduit. Sur une route à mauvais rendement, dans la foret des Maurs, je perds du terrain sur le top 15 que je garde en point de mire avant la bascule afin de tenter de revenir dans la descente. Mais sur une petite route sinueuse, parsemée des gravillons, de trou et n’offrant peu de visibilité, il est difficile de rejoindre l’avant course. Je préfère rester prudent (même si je réalise le 3ème temps sur Strava ;))

La suite du profil n’est pas monotone et les difficultés sont encore nombreuses. Nous serons un groupe de 6 où les relais seront courtois avec un rythme soutenu. La montée finale à Gassin jugera de notre état de fraicheur. À ce jeu, je lance les hostilités par deux fois.  Je suis pris en chasse par 2 coureurs et malgré les encouragements de mon voisin Brice Aerts (2nd du parcours Medio Fondo) ils prennent le dessus. Les jambes sont prises de lactique, et mon colocataire du week-end me dépasse dans le dernier mur. Je franchis la ligne  à la 17e position et sincèrement content de cette belle étape varoise.

En résumé

Arrivant à moins de 4 minutes du podium, pour la reprise, je suis satisfait de ce résultat. Comme écrit en introduction, la connaissance des routes et le niveau de forme étaient deux cléfs de réussite. J’ai oublié l’une d’elle en route 😉

La Granfondo Gassin Golf de Saint-Tropez a été une vraie surprise. C’est un parcours technique et difficile, offrant des conditions optimales pour s’étalonner et forger son esprit pour la suite de la saison.

La reprise en main du  Grand Trophée par l’agence belge Golazo Sports, spécialisée dans le marketing et l’événementiel sportif, a donné un coup de boost au circuit du Granfondo  Français. Une nouvelle identité visuelle, 2 nouvelles cylosportives, de nouveaux parcours, un nouveau site web, de nouveaux partenaires. Continuez comme ça, on aime !

Retrouvez le détails de la Granfondo Saint-Tropez

Pour visualier l’épreuve, cliquez sur le lien https://www.strava.com/activities/541138048

combien-de-GU-energy-

Résultats

gassin-saint-tropez-resulat-GRAND TROPHEE 2016

 

Lire les articles précédents :
Optimiser son oxygénation avec le Bol d’air® Jacquier.

Pour vivre, il y a trois fonctions vitales. Manger, boire et respirer. La respiration est la plus importante. Nos cellules,...

Fermer