Aux 3 Ballons, une descente et puis s’échappe.

De retour dans le parc des Ballons Vosgiens, pour l’une des épreuves du Grand Trophée : les 3 Ballons. En haut de ces montagnes arrondies, les nuages contrastaient avec une nature verdoyante et fraîchement arrosée. Cette ambiance maussade, n’a pas réduit nos ambitions de se mesurer à 216 km et plus de 4100 mètres d’ascension positive. Si les plus longues difficultés sont placées sur la première moitié du parcours, il faut être vigilant et préserver ses forces pour digérer à la dernière partie de course.

Au départ,

Nous retrouvons nos milliers d’amis Belge et de Hollande. Aux côtés de mes amis Rhône-Alpins, en habitué des lieux, avec David POLVERONI et Rodolphe LOURD nous allons la jouer collectif.

Une fois n’est pas coutume, le peloton est sage.

Sur une route détrempée par les averses nocturne, le peloton est prudent sur les 30 premiers kilomètres de plat.

KM37. Le col des Chevrères révèle les grimpeurs ! Les forts pourcentages et le rendement de la route n’aident pas. Les premiers écarts sont faits. Je reviendrai sur l’avant garde de la course en faveur de la descente.

ballondalsace-nicolasraybaud

Nous nous retrouvons une trentaine pour grimper les 20 km du Col du Ballon d’Alsace. Je reste placé avec David POLVERONI et Rodolphe LOURD.

La descente s’échappe dans un marécage de brume …

Le brouillard nous attend dans la descente mouillée du Ballon d’Alsace. Ici, je profite pour attaquer dans la descente. Posé, les mains en bas du guidon, les épingles s’enfilent avec fluidité. Un nouveau KOM est établi 😉 La route est encore longue. Je maintiens l’écart à 2 minutes le peloton, en veillant à m’alimenter et gérer l’effort.

Au col du Hundsruck, les troupes me rattrapent presque ! Je récidive et reprends du temps dans la descente.

Hundsruck-nicolasraybaud-3ballons

Le Ballon d’Alsace. D’une taille honorable de 15 km, il faudra être bon pour ne pas être repris. Les jambes tournent bien. C’est à mi pente que David POLVERONI qui prend les choses en mains. Ça bouge, ça joue, c’est bon ! David est en pleine forme. Rodolphe LOURD m’encourage à tenir les roues. Nous sommes une poignée en tête de course.

specializedracing-nicolasraybaud-3ballons

A 4 km du sommet je perds du terrain. Rodolphe est aussi dans le dur accompagné de 3 autres coureurs. Devant, les costauds font leurs affaires.

Le ciel nous offre une bonne averse sur la route des crêtes. La descente du grand ballon est frigorifiante. A 3, nous essayons de revenir sur le groupe de Rodolphe.

Dans le Col d’Oderen (km 157), mes deux compagnons Belges font bande à part. Je me retrouve seul.

Nous ne savons jamais quand viendra la brusque descente du hasard. Les moments de faiblesse et de félicités entrent, puis sortent, comme des personnages inattendus.

Le court et roulant Col du Menil ne me réussit pas. L’estomac ne veut plus rien tolérer, ni boisson, ni gel. La machine ne fonctionne plus et il est difficile de mettre de l’énergie à rouler. Mon ami Damien RICHARD (encore une édition de plus) me reprend et malgré ses encouragements, je suis en perte de vitesse. Il maintiendra une belle 13e place en gérant de bout en bout l’épreuve.

coldescroix-3ballons-specialized-tarmacdisc

Le col des Croix, en croix ! Mais je suis encore bien placé à la 14e place. Le métabolisme énergétique va t’il se remettre à produire ? Dans la montée de Beulotte vers le plateau des 1000 étangs, avec des passages à plus de 18%, je suis complétement arrêté. Les personnages défilent.  Je reste déterminé malgrè cette déroute. Les forces commencent ENFIN à revenir à 20 km de l’arrivée.  Trop tard.

Je franchie la ligne d’arrivée en 48e position en 7h07.

Bilan

En 3 actes, cette tragi-comédie est à rebondissement et me ravie. Ces 3 Ballons requiert un bon moral et de la patience. Vues les conditions météo, j’ai joué de bonnes répliques « en mettant à profit mes qualités et en gérant mes points faible » me disait David POLVERONI. Merci pour ses mots, je te souhaite un prompt rétablissement mon ami.

Une mention 4 étoiles, à la chambre d’hôte où je logais « la Ferme de la Jonchée ». Guy, notre maitre d’hôte, nous a fait un repas plus que respectable après les 3 Ballons et avec des cerises sur le gâteau.

 

  • Les résultats icic
  • Voir l’activité sur Strava  

 

combien-de-GU-energy-les3BALLONS

 

Lire les articles précédents :
Retour en forme sur Villefort, à la cyclosportive « Granite Mont-Lozère »

Situé entre les départements de la Lozère, du Gard et de l'Ardèche, prenons la destination du Parc Naturel Régional des Cévennes, pour...

Fermer