#HauteRoute 2. Patience et confiance

Cette deuxième étape offre un départ de la Ville de Pau, fréquemment emprunté par le tour de France.

Contrairement à l’an dernier, il n’y a pas d’offensives sur la large route qui mène à l’ascension du col de Marie-Blanque. La prudence est louable au vu de l’horizon escarpé qui se dresse devant nous.

Au col de Marie-Blanque (voir le segment strava), la sélection sera propre dans les 3 derniers kilomètres moyennant à 10%. Sous l’impulsion de Cedrick DUBOIS, et Nicolas Roux, nous ne sommes que de 2 à suivre, Laurent STACUL et moi-même. Comme hier, je craque après 1,5km.

À la faveur de la descente de Marie-Blanque, ils sont 3 à s’échapper dont Andréa NICOSIA, Nicolas ROUX et Cedrick DUBOIS.

Mesurant 16 km à 7.5% l’entreprise du Col de l’aubisque (voir le segment strava) sera de courtoisie et sans hostilité. La sélection se fera à la pédale.  Je retrouve les mêmes compagnons de la veille, dont Gilles LACRAMPRE, directeur du club MED de Valmorel. Je remplis mes deux bidons en eau et avale un GU avant de reprendre le Col du Soulor.

hauteroute-pyrenees-aubisque roi

Le Soulor est une formalité et je bascule à la 12e place.

À la faveur de la descente, je reviens sur Nicolas ROUX avec un dos endolori, et le sud Africain Mathis VAN JAARSVELD (leader du classement triple couronne).

Le col des Spandelles est conforme au profil (voir le segment strava). C’est une petite route sans rendement avec des pourcentages démesurés. Heureusement que ce dernier ne fait que 10km (rire). Avec en point de vue Sergio COSTA, je vois que je peux remonter. Nous sommes tous éparpillés en solitaire. Je donne le meilleur pour franchir la ligne d’arrivée 9e.

© Mickael Gagne / A l'arrivée de Spandelles

© Mickael Gagne / A l’arrivée de Spandelles

Dans des conditions météo bien meilleures qu’hier, la température variait au grès des versants, du chaud au froid. Patience et confiance furent deux mots pour rallier  Pau à Argelès-Gazost et ses 145 km et 4000 d’élévation positive.

Résultats

Cedrick DUBOIS remporte l’étape et conforte son leadership, devant Laurent STACUL et Gherado MARCOLIN. Au bénéfice de cette étape, je remonte à la 12e place du classement général de la Haute Route Pyrénées.

Télécharger (PDF, 68KB)

STRAVA

VIDEO

 

Lire les articles précédents :
#HAUTEROUTE 1 Une première étape difficile

Au départ d'Anglet, l'épaisse couverture de nuage entretient une ambiance humide avec une température relativement douce. Le vent nous pousse...

Fermer