#HAUTEROUTE 7 La dernière étape des Pyrénées.

” The last one “. Après une nuit douce à Peyragudes, le réveil sonne à 5 h. La nuque est crispée, les côtes douloureuses et un moral affecté par les différents faits de la veille. Les messages privés et commentaires que je lie au matin me redonnent une énergie positive.

Il est 6 h 55, je rejoins Sacha RIGAL et Camille DELIGNY, et nous nous laissons glisser dans le col de Peyresourde afin de profiter du soleil qui se lève.

La #hauteroute se termine dans les #pyrenees ! Merci les copains, c'était une superbe aventure, à refaire !

A post shared by Camille Deligny (@camilledeligny) on

Au départ, je retrouve Peter POULY qui en prévention me donne du Baume du Tigre afin de dissiper la douleur aux côtes. Aux encouragements, et de bienveillance chaque jour. Merci Peter. 

Le convoi de départ se rapproche et s’est parti pour une étape de 121 km et 1700 de positif. L’allure est vive pour nous mener à la seule ascension du jour, le col de menté. Une rude montée de 10 km à 9% de moyenne. Je parviens à tenir la cadence, mais énergétiquement je n’y suis plus. Le coeur plafonne à 155 pulsations, je suis habitué à être à 170.

Je monte 2 minutes moins vite que l’an dernier (voir le segment strava). Dans la fin de la montée, j’attends le renfort de Bruno BONGIOANNI que je connais bon descendeur. Nous basculons à 2, avant de rejoindre 3 coureurs dont Gilles LACRAMPRE. Bruno est moteur et nous rentrons après 1h00 de relais régulier, Paul Hamblett, Andrea NICOSIA, MATTHYS, Sergio COSTA et Bruno CULLIEZ et Oliver Rivees. Nous roulerons ensemble pour nous faire un joli sprint à l’arrivée. Anecdotique 11e place de l’étape, je suis satisfait de ce jour sans qui arrive juste avant le repos.

hauteroute-pyrenees-finisher

En tête de course, ils seront 4 dont Olivier DULAURENT en soutien à Gherardo, Cédrick DUBOIS et Brian SIGG. L’écart sera de 4 minutes à l’arrivée. D’un accord, le quatuor donne la victoire à Brian.

Résultats de l’étape :

Télécharger (PDF, 64KB)

12e médaille de Haute Route à la collection, je termine 9e d’une Haute Route qui m’en aura fait voir de toutes les couleurs. Pénalisé de 10 minutes, pour non-port du dossard, je rate la 6e place.

Sportivement, je me console à la seconde place de la catégorie des moins de 40 ans, et toujours sur le podium de la Triple Couronne.

Humainement, j’ai vécu des soirées et journées formidables avec toutes ses personnes qui se reconnaitront.

Une pensée particulière à Nicolas ROUX qui a été contraint à l’abandon. Revient fort mon ami.

Le défi des trois Haute Route sera davantage relevé avec une blessure à soigner et 10 minutes à reprendre. Ensemble, tout est possible !

À bientôt et merci à tous les lecteurs.

Résultats de la Haute Route Pyrénées

Télécharger (PDF, 62KB)

Lire les articles précédents :
#HAUTEROUTE 6. Arrivée à bon port

​La Haute Route Pyrénées arrive à sa fin. Il fallait avoir le ventre léger pour entreprendre un départ en pente....

Fermer