LE CHALLENGE VERCORS CHANGE DE ROUTE

Le Challenge Vercors et le Vercors. J’aime ce verdoyant massif, pour son authenticité, son calme, ses mystères, son histoire, sa verdure, son exigence, sa diversité, et toutes les activités sportives qu’il nous offre. Le cyclosport a ce devoir de valoriser la terre d’accueil. Si les cols des Alpes et des Pyrénées sont plus connus, la France possède une richesse qui mérite d’être mise en lumière.

Le Vercors a une longue histoire avec le cyclisme.

Du tour de France au critérium du Dauphiné, les routes du Vercors ont vu les professionnelles s’y battre. 8 c’est le nombre de fois que le Tour de France a posé ses valises à Villard-de-Lans.

De 1985 à 1990, le citadelle a été assailli par les coureurs du Tour de France. L’année 1985 a été la plus dense. Lans-en-Vercors accueillait l’arrivée d’une étape de 270 km au départ de Morzine (Archive de l’INA). . Le lendemain, Lans donnait le départ du contre-la-montre jusqu’à Villard-de-Lans. Autrans était un départ d’étape jusqu’à la ville de Saint-Etienne.

En 2004, je n’oublierais pas cette 14e étape et cette bataille entre Jan Ulrich et Lance Armstrong sur les pentes du col de Carri, de l’Herbouilly et col de Chalimont et la ligne d’arrivée sur les hauteurs de Villard-de-Lans

Plus récemment, la 6e étape du Critérium du Dauphiné 2015, illuminée par le vainqueur du Tour de France, l’Italien Vincenzo Nibali venait conquérir le maillot jaune. 183 kilomètres courus sous la pluie battante pour rejoindre le plateau du Vercors, Romain Bardet, Froome et plus avaient remonté les Gorges de la Bourne depuis La Chapelle, Saint Martin et Saint Julien en Vercors.

Le cyclosport a aussi sa part d’histoire. Avant de venir le Challenge Vercors, l’épreuve se nommait le Challenge du Dauphiné. Un nom en lien au journal local et à la course professionnelle. D’année en année, l’épreuve n’a cessé d’évoluer et de renouveler ses parcours. Le cyclosportive du Vercors, change chaque année de lieu de départ, Autrans, Méaudre, Lans-En-Vercors, Saint-Nizier et Villard-De-Lans. Il ne manque que Corrençon et le tour des communes du plateau isérois est fait. Une certitude, les routes du Vercors ont été roulées par tous, des professionnelles aux amateurs.

les lacets de la route de presles

La route de Presles © nicolasraybaud

Avec une distance de 160 km et un dénivelé positif flirtant avec 4000 mètres, l’édition du Challenge Vercors 2017 est sans aucun doute l’une des plus difficiles épreuves du grand trophée. L’ascension inédite des lacets de la route de Presles et le Col du Mont-Noir raviront les grimpeurs en préparation des cyclosportives montagnarde de l’été. 

Les Alpes a sa Marmotte, La Haute-Saône a ses 3 Ballons, Le Vercors a son VERCORS !

Le col de la Croix Perrin de Lans-en-Vercors à Villard-de-Lans

L’ancienne route de Villard, nous emmènera au  col de la Croix Perrin. Si le col est court, la boucle qui nous ramène vers Villard-de-Lans est en descente. Ne craignez pas d’être seul ou décramponné. La route pour terminer le challenge est encore longue et difficile.

Col de l’Herbouilly depuis Villard-de-Lans à Pont-en-Royans 

C’est un exercice de puissance maximale aérobie qui vous attend. En deux fois, de Villard de la Lans à Bois Barbu et une seconde fois au Col de Chalimont, il nous faut développer “les watts”. L’intervalle de récupération sera rythmé sur une route sinueuse en sous-bois. Attention, à la descente du Col de l’Herbouilly. Restez prudent et jouer pas votre vie. 60 km “facile” se profile avec les cols du Rousset, Saint-Alexis et Proncel. Dans la descente sur Pont-en-Royans, restez au contact.

Col du Rousset et de Saint-Alexis jusqu’à Vassieux-en-Vercors

Cette partie profitera à la récupération.  Il faut craindre d’être seul à lutter contre le vent du sud qui aime souffler.

Le Col de Proncel au tunnel des Petits Goulet depuis Vassieux-en-Vercors

Le col du proncel et la descente sont une formalité. 

Le col du Mont-Noir et la descente du col de Romeyère

Les rochers de Presles se dressent au-dessus des gorges de la Bourne. En guise de rochers, c’est un défilé de falaises grises, blanches et ocres, qui ondule sur 7 km de long à 8% de pente moyenne. Grandiose, nous irons en prendre plein les yeux sur cette encorbellement de falaise. C’est la montée de Presles.

La phase alcaline de Presles au Faz sera bénie d’un ravitaillement à l’eau claire et d’énergie. La route du Mont-Noir ne vous laissera pas insensible à la douleur avant d’atteindre le sommet à 1421 mètres d’altitude. En guise de décor, c’est un défilé d’arbres qui bordera notre route.

La descente est un retour à la verticalité. Nous aimerons avoir des amortisseurs pour rejoindre le col de Romeyère. La vitesse grandit sur une large route pour rejoindre le dernier segment de l’épreuve, les Gorges de Bourne. 

Les Gorges de la Bourne depuis Rencurel

Après une descente rapide depuis le col du Mont-Noir et de Romeyère, nous entamons la remontée des Gorges de la Bourne. Sur une route parfaitement refaite, la fraicheur des Gorges de la Bourne sera profitable. Courage, il reste 15 km et 300 mètres d’élévation avant l’arrivée à Villard. Si la force est encore présente vous n’aurez point de difficulté à rallier l’arrivée. 

Pour plus d’informations http://grandtrophee.fr/epreuve.php?C=58

Lire les articles précédents :
lentille grand angle pro pour smartphone de la marque pixter
Donnez de l’angle aux photographies de votre smartphone avec Pixter

Il est loin le temps de l’appareil photo jetable. La pellicule argentique transite dans un nouveau flux de méga-octets à...

Fermer