chaussures specialized sworks exos road

Specialized EXOS | Quand légèreté rime avec performance et confort.

Les nouvelles chaussures S-Works EXOS, peuvent affirmer haut et fort ses revendications. À l’ouverture du conditionnement hexagonal, j’ai découvert des chaussures de cyclisme minimalistes, révélant un travail de cordonnerie de luxe. Celui qui aime être au plus léger, à une âme à grimper les cols, sans compromettre sa performance, va se faire plaisir  ! À quoi faut t’il s’attendre en s’offrant une paire de Specialized EXOS ?  Je vous donne mon avis sur les nouvelles chaussures de la famille S-Works.

Je tiens dans mes mains, une chaussure de cyclisme la plus aérienne au monde. 

chaussures specialized sworks exos blanche

Specialized EXOS. Ses revendications

Si il y une chose à retenir de la S-Works EXOS, c’est sa légereté !  La chaussure ne pèse que 158 g en taille 44. Elle s’installe comme une des chaussures de cyclisme les plus légères du marché. Ces dernières ont été développé avec le docteur Andy Pruit, spécialiste de biomécanique du centre de médecine sportive de Boulder. Ses caractéristiques : 

  • Semelle extérieure en carbone et la semelle intérieure Body Geometry conçues ergonomiquement et testées scientifiquement pour augmenter la puissance, accroître l’efficacité au pédalage tout en réduisant les risques de blessure grâce à l’optimisation de l’alignement hanches / genoux / pieds.
  • Semelle carbone, FACT PowerlineTM, optimise le transfert de puissance et affiche un index de rigidité de 13.0.
  • Structure révolutionnaire en mesh Dyneema® permet un important gain de poids sans sacrifier la tenue du pied assurant ainsi une connexion parfaite et un excellent confort.
  • Système de serrage BOA IP1 garanti à vie permet un micro-réglage ultra rapide.
  • Écrous de serrage de cales en alliage titane peuvent coulisser de 5 mm vers l’arrière pour un ajustement adapté et personnalisé.
  • Talonnettes sont remplaçables par une simple vis.
  • Chaussant Form Fit avec avant pied WarpSleep (matière souple et extensible utilisée pour la conception des manchons aéro de la SUB6) offrant le nec plus ultra de la connexion, du confort et de la vitesse.
  • Disponible en deux coloris : blanc et noir
  • Poids : 150 grammes (taille 42).

Pourquoi les S-Works EXOS sont si légères ?

L’EXOS s’inspire du modèle S-Works 7. La tige est construite avec le même matériau Dyneema®.  La conception PadLock™ de maintien du talon est oubliée ce qui a permis de réduire le poids.  

La tige de la chaussure est tellement mince que si vous la tenez devant la lumière, vous pouvez clairement voir à travers elle. Elle est plus flexible. Naturellement, les pieds ont une meilleure ventilation. Par contre, je ne m’imaginerai pas rouler en hiver avec les EXOS.

chaussures specialized sworks exos blanche dynamo

Son style profilé blanc et noir et sa conception soignée, incitent à penser que ces chaussures sont faites pour aller vite.

chaussures specialized sworks exos road

Boite avant du pied microperforé

Les chaussures utilisent le même revêtement que les manchons aéro ajouté au modèle SUB6. La boite avant, au niveau du coup de pied et des orteils est une zone de confort appréciée. La souplesse de son revêtement permet un adaptabilité parfaite du pied à la chaussure et une protection thermique suffisante.

chaussures specialized sworks exos semelle body geometry

Je ne ressens pas de point dur. Au premier tour de pédalage, s’est déstabilisant. J’ai l’impression de rouler les pieds à l’air sur une semelle de carbone. J’ai la sensation de ne rien avoir aux pieds. Au fil des km, des accélérations, de changement de position, mes doutes sont dissipés. Elles montrent une limite lors d’un sprint en force.

Elles se distinguent sur des efforts où la puissance est lissée particulièrement sur les cols ou en contre-la-montre.

Ma principale préoccupation avec un matériau si fin et malléable, c’est sa résistance à l’abrasion, aux coupures, à l’usure dans le temps ?

Il faut être précieux avec les EXOS.

Un accrochage sur le revêtement peux être dommageable. Nous sommes avec un équipement de très haut de gamme assemblé à la main. Depuis mars 2019, je n’ai relevé aucune usure anormale du mesh ou de défaillance à son usage. 

L’objectif de légèreté a nécessité une diminution l’index de rigidité de la semelle qui passe de 15 à 13. C’est deux unités de moins que la S-Works 7. Personnellement, c’est quelque chose qui est difficilement perceptible à ma pratique. La semelle est à son minimum de matière, dispose de nombreuses aérations et d’un perçage 3 trous. Elle s’adapte aux systèmes de cales automatiques les plus connues.

Installation des cales de pédales
Une précaution ! Si monter des cales de pédale est un jeu d’enfant, veillez à utiliser des vis courtes à l’assemblage. L’épaisseur de la semelle est fine. Si vous utilisez des vis non appropriés vous allez les ressentir sous vos pieds en transperçant la semelle intérieure. Les cales doivent être positionnées sur la semelle de la chaussure de telle façon que le pied soit centré au-dessus de l’axe de la pédale. Vous pouvez également réorienter les percages pour régler l’avancement ou le recul de votre pied dans la chaussure. Une position de la cale en avant de la plante du pied augmente la puissance. Une position de la cale en arrière peut accroitre le confort.

Sur des distances longue, le confort est au rendez-vous. J’ai utilisé ses chaussures sur de nombreuses cyclosportive de la France à Tahiti et des triathlons.

specialized Tarmac S-Works

Avec mes EXOS Noir à Tahiti

Sous les tropiques, sur les profils escarpés et les distances longues, j’étais comme dans des chaussons.

Chaque pied est différent. Je ne peux pas affirmer que des personnes n’échapperont pas aux problèmes de points chauds. Avant de chausser ses chaussures Specialized, je recommande de choisir une paire de semelle adaptée à ses pieds afin d’éliminer des problèmes d’inconfort. (En savoir plus sur la conception des chaussures Body Geometry).

Le serrage du BOA
Une recommandation. Ajustez le BOA sans exagérer son étranglement. Préférez des chaussettes fines non synthétique pour d’éviter le risque d’irritation/d’échauffement de la peau, notamment pour les personnes qui présentent des excroissances osseuses sur les pieds.
boa closure système serrage chaussure specialized sworks exos

Serrage de pied BOA

Ma seconde préoccupation, c’est le maintien du talon. L’absence du support de talon PadLock™ (technologie phare de la S-Works 7) laisse de la liberté. J’ai été agréablement surpris. Il faut ouvrir à son maximum le BOA et la languette pour enfiler ou déchausser la EXOS. La tirette sur le talon aide à son enfilage. Il faut légèrement forcé pour insérer le pied. La tirette est un point essentiel pour un usage en triathlon lors des transitions. Déchausser est d’une facilité déconcertante.

chaussures specialized sworks exos road

Talon de la S-Works EXOS avec sa tirette pour facilité le chaussage

Une fois le serrage du BOA IP1 réalisé, la tension sur le dessus du pied est uniforme et confortable grâce à une languette légèrement rembourrée.

BOA IP1 Specialized Exos

Je ressens moins de rigidité latérale sur la boite avant du pied. Le talon quand à lui, reste bien en place mais pas autant que sur une S-Works 7.

À 130€ de plus qu’un modèle S-Works 7 et à comparaison d’autres marques du marché, Specialized réalise un tour de force. L’investissement de 499€ est conséquent mais est largement vérifié pour l’avoir roulé ces chaussures plus de 1500km. Ce ne sont pas les chaussures les plus onéreuses à l’image des Mavic Cosmic Ultimate à plus de 900€.  

Je ne chercherai pas à être convaincant. De mon usage, c’est un de ses équipements que je préserve pour mettre toute les chances de mon côté et me faire plaisir lors de belles journées au soleil. 

Mon verdict

Sans sacrifier la tenue du pied, et la performance, les chaussures Specialized EXOS sont les plus confortables et légères que j’ai portées. La rigidité de sa semelle en carbone ne sacrifie aucune résistance à la puissance développer sur les pédales. Son prix est à la hauteur de ses spécificités.

Bien que la tige soit beaucoup plus souple que n’importe quelle chaussure ordinaire, elle ne vous lâche pas les pieds. J’apprécie la tenue des pieds sur des efforts lissés, surtout dans les cols. Cependant, je ressens les limites de la EXOS lors des sprints. La chaussure est comme une seconde peau avec le tissu en Dyneema®. Elles ne se destinent pas seulement aux rois de la montagne,. Elle sont efficaces en triathlon.

Les EXOS sont à réserver pour les grands évènements mais les porter au quotidien est un luxe que j’apprécie ! 

Liens utiles

Lire les articles précédents :
La Granfondo Lubéron Mormoiron Top Vélo | La nouvelle cyclosportive au pied du Mont-Ventoux

Samedi 25 mai 2019, la Granfondo Luberon Mormoiron Top Vélo 2019 inauguré sa première édition. Au programme, deux parcours de 120...

Fermer