chaussures specialized sworks exos road

(Français) Specialized EXOS | Quand légèreté rime avec performance et confort.

Avec mes nouvelles chaussures Specialized S-Works Exos, je peux affirmer la revendication d’avoir les pieds légers ! À l’ouverture du conditionnement hexagonal, j’ai découvert un modèle de chaussure minimaliste, relevant d’un travail d’orfèvrerie. Je tiens dans mes mains, l’assemblage d’un chaussure de 158g de carbone, de tissu résistant et de son serrage BOA. Son épaisseur se réduit comme un feuille de papier sous la pression de mes doigts. La rigidité de sa semelle en carbone ne renie pas le potentiel de résistance à la puissance développer sur les pédales. Son prix est dans la fourchette des modèles du marché et ce vaut à la lecture et des caractéristiques de l’EXOS. Celui qui aime être au plus léger sans compromettre la performance va se faire plaisir. Faut t’il prendre le risque d’investir dans la légèreté ? Le confort a t’il un prix ? Je vous donne mon avis sur les nouvelles chaussures Specialized S-Works Exos.

La revendication de la S-Works EXOS.

Si il y une chose à retenir de la S-Works EXOS, c’est sa légereté !  La chaussure ne pèse que xxx g en taille 44, équipé d’accroche automatique Speedplay. Sans les cales, une chaussure revendique 158 grammes (taille 44), ce qui en fait l’une des paires de chaussures de vélo les plus légères du marché.

  • Semelle extérieure en carbone et la semelle intérieure Body Geometry conçues ergonomiquement et testées scientifiquement pour augmenter la puissance, accroître l’efficacité au pédalage tout en réduisant les risques de blessure grâce à l’optimisation de l’alignement hanches / genoux / pieds.
  • Semelle carbone, FACT PowerlineTM, optimise le transfert de puissance et affiche un index de rigidité de 13.0.
  • Structure révolutionnaire en mesh Dyneema® permet un important gain de poids sans sacrifier la tenue du pied assurant ainsi une connexion parfaite et un excellent confort.
  • Système de serrage BOA IP1 garanti à vie permet un micro-réglage ultra rapide.
  • Écrous de serrage de cales en alliage titane peuvent coulisser de 5 mm vers l’arrière pour un ajustement adapté et personnalisé.
  • Talonnettes sont remplaçables par une simple vis.
  • Chaussant Form Fit avec avant pied WarpSleep (matière souple et extensible utilisée pour la conception des manchons aéro de la SUB6) offrant le nec plus ultra de la connexion, du confort et de la vitesse.
  • Disponible en deux coloris : blanc et noir
  • Poids : 150 grammes (taille 42).

Mais qu’est-ce qui rend les S-Works EXOS si différentes ?

L’EXOS, s’inspire du modèle S-Works 7. La tige est construite avec le même matériau Dyneema® mais sans la conception PadLock™ de maintien du talon, ce qui a permis de réduire le poids. La tige de la chaussure est tellement mince que si vous le tenez devant la lumière, vous pouvez clairement voir à travers elle.  De ce fait, elle est beaucoup plus flexible et, comme je l’imaginais, je suis plus au frais. Par contre, je ne peux pas m’imaginer rouler en hiver, surtout au prix des chaussures. 

Son style profilé, son coloris noir, incite à penser que c’est chaussures sont faites pour aller vite. La chaussure utilise le même revêtement que les manchons aéro ajouté au modèle SUB6. La boite avant, au niveau du coup de pied et des orteils est une zone de confort appréciée. La souplesse de son revêtement permet un adaptabilité parfaite du pied à la chaussure, et une protection thermique.

Je ne ressens pas de point dur. Au premier tour de pédalage, s’est déstabilisant. J’ai l’impression de rouler les pieds à l’air sur une semelle de carbone, avec l’appréhension de n’avoir aucune tenue du pied. Au fil des km, des accélérations, de changement de position, l’appréhension est dissipée. 

Ma principale préoccupation avec un matériau si fin et malléable, est sur sa durabilité. Quelle est sa résistance à l’abrasion, au coupure, au mouvement dans le temps ? Jusqu’à présent, je n’ai pas eu de problème, mais je ne m’aventurerai pas dans des chemins hostiles pour éprouver mes chaussons. 

Le fait d’avoir un enveloppement plus souple et dans l’objectif du régime, l’index de rigidité de la semelle passe de 15 à 13. C’est deux unités de moins que la S-Works 7. Personnellement, c’est quelque chose qui est difficilement perceptible à ma pratique. La semelle est à son minimum de matière, disposant de nombreuse aérations et d’un perçage 3 trous pour fixer vos cales automatiques. 

Sur des distances longue, le confort est au rendez-vous. J’ai à deux reprises utiliser ses chaussures sur la Granfondo Nice et Saint-Tropez. L’environnement était frais, les profils escarpé, les distances longues et je peux attester que le confort est au rendez-vous. Chaque pied est différent et certains ne pourront échapper aux problèmes de points chauds. Je recommanderai qu’il faut ajuster le BOA sans exagérer l’étranglement et porter des chaussettes fines. 

Autre préoccupation, le maintien du talon, qui fait la force de la S-Works 7. L’abandon du support du talon PadLock™ laisse de la liberté. J’ai été surpris à l’enfilage et quand j’ai enlevé les chaussures. La prise et l’abandon de prise du talon sont très facile. Une petite languette facilite son enfilage. Mais une fois le serrage du BOA serré, la tension est uniformisant répartis sur le dessus du pied graçe à sa languette légèrement rembourré. Je ressens un peu plus liberté sur la boite avant du pied. Le talon quand à lui, reste bien en place mais pas autant que sur une S-Works 7.

Le prix. 99€ de plus que le modèle S-Works 7, à comparaison d’autres marques du marché, la Specialized S-Works EXOS n’est pas volés. L’investissement de 499€ est largement vérifiés après l’avoir roulé plus de 500km. Ce ne sont pas les plus chère à l’image des Mavic Cosmic Ultimate à 900€. C’est un somme de dépenser autant me direz vous une paire de chaussures. Je ne chercherai pas à être convaincant, mais de mon usage, c’est comme la belle paire de roue légère que l’on sortira lors de grandes occasions.  Ces petits détails que l’on préserve pour mettre toute les chances de son côté. 

Mon verdict

Sans sacrifier la tenue du pied, les chaussures S-Works Exos sont les plus confortables, légères, performantes et faciles à enfiler que j’ai portées.

Bien que la tige soit beaucoup plus souple que n’importe quelle chaussure ordinaire, elle ne vous lâche pas les pieds. Même la zone du talon, offre une portance suffisante du talon d’efforts en côte et des sprints. La chaussure est comme une seconde peau avec le tissu Dyneema®. À les utiliser tous les jours, il n’y a pas de freins. Elle a une raison sincère d’être porté lors de triathlon grâce à sa facilité d’enfilage. Elle ne se destine pas seulement à roi de la montagne. 

S’il y a autre chose que vous aimeriez savoir, posez une question dans la section commentaires ci-dessous.

Lire les articles précédents :
(Français) La Granfondo Lubéron Mormoiron Top Vélo | La nouvelle cyclosportive au pied du Mont-Ventoux

Sorry, this entry is only available in French.

Fermer