Les chaussures BODY GEOMETRY

RÔLE DU PIED DANS LE PÉDALAGE

Le pied humain est optimisé pour marcher et courir, mais n’est pas bien adapté aux besoins du cyclisme. Lors de la marche, le pied forme une lame flexible qui touche d’abord le sol avec le talon, puis se déroule jusqu’à l’avant-pied. La voûte plantaire joue le rôle d’un ressort à lames qui emmagasine de l’énergie lorsque vous posez le pied et la restitue pour créer l’impulsion. Cette fonction propulse le corps vers l’avant et protège les articulations de la jambe des forces d’impact.

C’est lorsqu’une structure conçue pour marcher et courir doit effectuer un mouvement de pédalage sur un vélo que les problèmes peuvent apparaître. En effet, on demande au pied flexible de fonctionner comme un levier rigide. Sans un soutien adéquat du pied, des problèmes tels qu’un mouvement latéral du genou vers
le tube horizontal, un affaissement de la voûte plantaire et du « feu plantaire » peuvent survenir.

L’excursion médiale du genou a deux effets négatifs sur le cycliste. Premièrement, le mouvement s’effectue sous charge, d’où un risque de blessure et de détérioration du cartilage dans l’articulation du genou. Deuxièmement, le mouvement excessif n’apporte aucun gain de performances. Chaque fois qu’un cycliste fait un mouvement qui ne propulse pas le vélo, il gaspille de l’énergie et perd un peu d’efficacité.

ChaussureBodyGeometry_Info

SUPPORT PLANTAIRE

L’affaissement de la voûte plantaire, essentiel pour emmagasiner et restituer l’énergie du marcheur, a l’effet inverse sur le cycliste. Si le pied n’est pas convenablement soutenu, la voûte s’aplatit pendant la phase descendante (de puissance) du pédalage puis se relâche à la remontée, d’où une perte d’énergie. Au fil du temps, ce mouvement peut entraîner une irritation du tissu mou entre les os métatarsiens du pied et, à terme, des dommages nerveux.

Les chaussures Body Geometry soutiennent la voûte plantaire grâce à une combinaison de semelle extérieure intégrée et de semelle intérieure hautes performances remplaçable. Ce support plantaire comble le volume naturel sous la voûte, formant comme un joint entre la semelle et le pied et procurant une plateforme stable qui améliore la transmission de la puissance. Lorsque la chaussure est serrée, le pied n’est pas comprimé contre une surface plate mais correctement maintenu en place. Le support plantaire empêche la voûte de s’aplatir pendant la phase de puissance, ce qui élimine un inconfort fréquent des pieds et apporte des gains quantifiables en termes de performances.

supportplantaire-bodygeometry-specializedAFFAISSEMENT DU VARUS DE L’AVANTPIED

Lorsque le cinquième métatarse (extérieur du pied, petit orteil) est plus bas que le premier métatarse (intérieur du pied, gros orteil) à l’état délesté du pied, on dit que l’avant-pied présente un varus. La grande majorité des humains présente un niveau plus ou moins important de varus de l’avant-pied. En l’absence de correction, un pied présentant un varus naturel doit s’aplatir sur la plateforme de la pédale pendant le pédalage, ce qui fait dévier le genou de manière répétitive vers le tube horizontal, gaspillant de l’énergie. Pour éviter une lésion et limiter la perte d’énergie, il est nécessaire de limiter le mouvement du genou vers l’intérieur. En soutenant l’avant-pied dans sa position de varus naturelle sur la totalité du cycle de pédalage, on garantit un mouvement linéaire quasiment vertical du genou.

Les chaussures Body Geometry ont un soutien du varus intégré dans la semelle extérieure au niveau de l’avant-pied. Le support varus mesure 1,5 mm au point le plus épais, pour élever l’intérieur du pied et éviter un affaissement de l’avant-pied. Lorsque le genou est aligné, le confort et les performances sont améliorés. Les contraintes sur le genou sont réduites et la transmission de la puissance aux pédales est ressentie comme plus équilibrée et plus directe.

BOUTON MÉTATARSIEN

Nombre de cyclistes souffrent de « feu plantaire » (engourdissement et sensation de brûlure pendant une sortie). Cette gêne peut être due à la pression constante subie par l’avant-pied pendant le pédalage, qui peut entraîner une compression entre eux des muscles, nerfs et veines entre les métatarses du pied, ce qui irrite les tissus.

Les semelles hautes performances Body Geometry incorporent un bouton métatarsien, placé sous l’avant-pied, qui soulève et écarte les os, réduisant la pression. Ceci non seulement élimine la compression des tissus, mais aussi prévient un engourdissement des orteils par temps froid en améliorant la circulation sanguine.

ETUDE PHYSIOLOGIQUE DES CHAUSSURES

etude-physiologique-bodygeometry-specialized

LES CHAUSSURES BODY GEOMETRY RÉDUISENT L’INTENSITÉ CARDIAQUE. La fréquence cardiaque des cyclistes pendant un effort soutenu à 80 % du seuil lactique est inférieure lorsqu’ils portent des chaussures Body Geometry. Après l’effort, il a été demandé aux cyclistes d’effectuer un sprint jusqu’à épuisement. Avec des chaussures Body Geometry, les cyclistes ont tenu en moyenne 10 secondes de plus qu’avec des chaussures traditionnelles. 2003 American Science of Sports Medicine, San Francisco, Californie

ANGULATION DE L’AVANT-PIED CHEZ LE CYCLISTE

angulation-avant-cycliste

LA MAJORITÉ DES CYCLISTES ONT DES AVANT PIEDS VARUS 87% des cyclistes ont un certain degré de varus de l’avant-pied, 11 % ont un avant-pied neutre tandis que 2 % ont un valgus de l’avant-pied.  Etude réalisée en 2010 sur plus de 500 cyclistes par le Boulder Center for Sport Medecine et des techniciens certifiés Body Geometry Fit.

PLUS DE TECHNOLOGIE CHAUSSURE BODY GEOMETRY

technologie-bodygeometry