Haute Route 2. Devant, ils sont très fort !

Probablement, l’une des plus belles étapes de la #hauteroute. Le Cormet de Roselend est magique. Une étape contrastée par une météo nuageuse, ceci n’a pas empêché une course intense rythmée. Dès le Col des Saisies, David Polveroni nous a saisis par une attaque à quelques kilomètres du sommet. Les leaders se détachent.

Une descente impeccable me permet de revenir à l’avant de la course avec Peter Pouly, Alex Destribois, David Polveroni, et trois autres coureurs. Je suis bien et attaque le Roselend avec confiance. Peter m’encourage, et cela me donner encore plus d’envie. David amène un train soutenu. Proche du Lac, il accélère, et je lâche prise. Ils sont très fort !

Peter attaque dans Roselend, et s’en ira chercher la victoire de l’étape.

De mon côté, le col du Cormet de Rozelend va être difficile à terminer. Je perds du terrain, et je voie revenir les cyclistes. Nico Petska mène un gros train que je peine à suivre. Syvlain Garde est dans le groupe (7e au général).

J’aborde la Montée de Val-d’Isère avec Jean-Pascal Roux. Je suis alors 20e. La montée est difficile, et c’est une certitude, il faut que je fasse du mieux. Je termine l’épreuve 27e en 03:51:02

Le podium

Place à la récupération ! 

prorecup-bvsport-hauteroute-tigne

La Haute Route est encore longue. Demain, une étape marathon de 168 km. Tout peut se passer. Je garde en mémoire les dernières éditions, où l’endurance avait été à mon avantage.

Merci pour vos encouragements sur Facebook, Twitter ou Téléphone. Même @GuEnergyLabs (la société mère aux US) m’encourage !

Clin d’oeil à Steve Houanard qui m’a reconnu et encourager au sommet du Col de Roselend. Un ravitaillement de PRO !

Suivez mes étapes Haute Route en direct

Lire les articles précédents :
Haute Route Alpes. La première étape.

Sous ses nouvelles couleurs, la Haute Route Alpes repart. Pour la 3 édition, à l’exception d’un départ matinal sur les...

Fermer