Action ! La Dynafit MOONtain Races Courchevel

Tout a commencé à 3h30 du matin. L’heure où mon réveil a sonné pour me rendre au travail. Sur le rythme de Billy Corgan et sa bande de Citrouille, je prends le rythme et la motivation. Il est 14h00 ! Enfin le travail est terminé. Et dire que ce soir, je participe au trail nocturne : La Dynafit MOONtain Race Courchevel. J’ai découvert cette épreuve via BV SPORT qui est partenaire des événements de Courchevel.

Le mardi 17 septembre, au lever du jour, 5 centimètres de neige recouvraient le sol au refuge de Grand Plan situé à 2280m d’altitude. Ce sera le lieu de l’arrivée. Je rejoins mon entraîneur Mathieu Frebourg à Courchevel. Ce sera un contre la montre de 9,3km (100m D- et 800m D+) sur un parcours glissant qui nous attends.

A l’inscription.

Quel temps pensez-vous faire ?

Difficile de répondre. Allez 1h01 !

Il me donne le dossard 101.

Mes équipements.

  • GRAVITY NEWTON RUNNING
  • 1 GU ENERGY SALTED CARAMEL + 1 au cas où …
  • BOOSTER BV SPORT ELITE ET SOCQUETTE BLACK TRAIL
  • CUISSARD TRAIL BV SPORT ET MAILLOT ANATOMICAL LONG
  • LE FOULARD
  • ET LA LAMPE FRONTALE

nicolas-raybaud-courchevel-newtonrunning-mathieu frebourg

Echauffement Russe, quelque ligne droite, et je fais la connaissance d’une personne sincèrement très sympathique qui n’est rien d’autre que le parrain des Dynafif MOONtain Race : Erik Clavery. Au-delà du palmarès, il me donne quelque conseil sur comment aborder l’épreuve.

Le départ. Chacun à notre tour les coureurs s’élancent selon le temps de prédiction. Je pars avant-dernier ! Qui se retrouve derrière ? Le double champion du monde de Trail !

Je prends un départ prudent. La première partie peut être dangereuse. C’est une descente technique et glissante, où se mêlent pierre, marche et racine. Enfin le parcours commence à monter, et j’y vais aux sensations.

Dans la partie, la plus difficile, je ne force pas plus. Je prends une allure de marche rapide et permets de garder du jus pour accélérer quand le terrain s’aplanit. Option gagnante.

À mi-parcours, je peux accélérer et je gagne du temps. Les pulsations montent, et poursuivent sur un rythme ascendant.

Les sensations sont excellentes à courir en nocturne. Nos sens sont en éveil. J’aperçois la ligne d’arrivée. Je franchis la ligne d’arrivée en 1h01 en 11e position. Erik Clavery est le vainqueur en 52

Ouah ! Je les fais. Mon premier trail.

Après seulement 1 semaine d’entrainement de course à pied, je suis ravi d’avoir réalisé cet évènement avec Mathieu.
image

Une ambiance chaleureuse nous attend, avec une bonne soupe au chaudron, malgré une température négative.
image

Il est 23h30. Nous sommes redescendus à Courchevel avec les 4×4. Il me reste encore près de 2h de route pour rentrer me coucher. Déjà 18h00 d’éveil. Il me tarde de reposer. 2 heures de sommeil, nous sommes mercredi, il est 8h30 du matin, je me réveille pour aller au travail.

Mais comment tu fais ? Il faut vivre le moment présent !

Lire les articles précédents :
Haute Route. La joie et le présent continue.

La HAUTE ROUTE Pyrénées s’est conclue en côte atlantique à Anglet. Depuis une mise en condition amicale au départ de...

Fermer